Avertir le modérateur

quand ayrault réduit guaino à son rôle de nègre de sarkozy

  • Quand Ayrault réduit Guaino à son rôle de nègre de Sarkozy !

    Quand Ayrault réduit Guaino à son rôle de nègre de Sarkozy !

    Comme chaque mercredi, c’est séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale. Les députés interrogent ce 27 février le gouvernement de Jean-Marc Ayrault sur les questions d'actualité. Au menu du jour, vraisemblablement, le Mali, le débat sur les retraites, les chiffres du chômage.

    C'est inhabituel mais l'Assemblée ne fait pas le plein ce mercredi pour les questions au gouvernement. A droite comme à gauche, l'hémicycle est clairsemé: les vacances scolaires et le salon de l'Agriculture !

    15h20 Henri Guaino, l'homme du fameux discours de Dakar, interpelle le Premier ministre et l'accuse une nouvelle fois d'être un homme de la IVe République. Dans sa question, il énumère les réformes qu'il imagine venir, PMA, GPA, salles de shoot, et qualifie Jean-Marc Ayrault de clientéliste : Ma question s'adresse à vous monsieur le Premier ministre, quand je vous vos agir, je ne peux m'empecher de penser aux hommes de la IVe République. (...) Depuis dix mois vous servez les minorités agissantes, les corporatismes, vous marchandez tout, le nucléaire, le mariage, le droit de vote des étrangers, la constitution. (...) C'est encore la vieille politique des clientèle que vous mettez à l'honneur. (...) A quand la PMA et la GPA, pour faire plaisir à certains ? A quand ... (...) Quand cesserez vous d'être un président du Conseil de la IVe République

    J'attends avec impatience la motion de censure que l'UMP annonce. Mais les porte-parles de l'UMP ne sont pas toujours les mêmes, c'est normal, ils sont tous concurrents entre eux. Standing ovation pour Jean-Marc Ayrault de la part des députés de gauche.

    Dans sa réponse, Jean-Marc Ayrault réduit Henri Guaino à son rôle de plume de Nicolas Sarkozy. "Un discours, je ne sais pas pour qui il a été écrit …", lance-t-il.


    Henri Guaino critique "le clientélisme" du... par LCP

    Réponse de Jean-Marc Ayrault, Premier ministre à une question de Henri Guaino (groupe UMP) lors des questions au Gouvernement à l'Assemblée nationale Mercredi 27 février 2013

    Monsieur le président, Mesdames et messieurs les députés, Je viens d’entendre un discours, je ne sais pas pour qui il était écrit, de la part d’un auteur qui n’a cessé d’écrire les discours d’un président que les Français ont désavoué à cause de l’échec de sa politique ! Alors n’est pas Malraux qui veut. Il ne suffit pas de faire des effets de manches. Je le répète ici, j’attends avec impatience le rendez-vous de la motion de censure que chaque semaine l’UMP annonce mais les orateurs de l’UMP, les porte-parole ne sont pas toujours les mêmes. C’est normal, ils sont tous concurrents entre eux. Mais nous nous avons en charge les affaires de la France et l’avenir du pays. Et si j’attends ce rendez-vous de la confrontation entre la France que vous nous avez laissée et la France que nous voulons redresser, alors oui je l’attends avec impatience. Parce que le cap que nous avons fixé, c’est le cap du redressement du pays dans la justice. Vous savez dans quel état nous avons trouvé la France : les déficits, qui n’ont cessé d’augmenter ; la dette qui a explosé ; le chômage qui n’a cessé de croître, 1 million de plus en 5 ans. La France qui s’est affaiblie sur le plan de sa politique industrielle. C’est l’état de la France que nous avons trouvé ! Cela ne nous fait pas peur, parce que notre devoir c’est de faire repartir la France. C’est ce que nous avons engagé la tâche est rude, nous allons la poursuivre avec énergie, ténacité, mais nous allons le faire parce que nous, nous avons confiance dans les capacités de la France et aussi de celles des Françaises et des Français. Parce que moi, Monsieur Guaino, je n’ai pas de leçon à recevoir de votre grandiloquence. Moi j’aime la France et j’aime autant la France que vous. Et j’ai confiance dans la capacité des Françaises et des Français pour que notre pays redevienne ce grand pays puissant en Europe et dans le monde. Ça demande du travail, ça demande du courage. Nous, nous l’avons !

    Dans les tribunes des questions au gouvernement ce mercredi, le président de l'Assemblée nationale du Mali et des députés du pays, venus assister au débat qui suivra cette séance, sur le conflit et l'intervention française au Mali.

    15h05 Pendant ce temps, Jean-Louis Borloo, président du groupe UDI est au téléphone dans l'hémicycle.

    15h40 Chaynesse Khirouni, députée socialiste, interroge le gouvernement depuis l'hémicycle. Vêtue d'un jean, elle fait donc ainsi, volontairement ou pas, un clin d'oeil à Christian Jacob. Le patron des députés UMP s'était opposé franchement au port de cette tenue pour les élus.

    15h55

    Ségolène Royal et Jean Sarkozy

    s'invitent aux QAG. Charles-Ange Ginésy, député UMP des Alpes-Maritimes, a dénoncé l'élection de la présidente de la région Poitou-Charentes à la Banque publique d'investissement. Il ne se passe pas une semaine sans qu'on apprenne la nomination de proches du président de la République. (...) Vous créez un Etat-PS.

    Réponse d'Alain Vidalies, ministre délégué aux relations avec le Parlement : "je pense qu'il y a un problème d'amnésie, ce n'est pas vous qui avez soutenu la nomination du fils du président de la République à la tête de l'Epad ?"

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu