Avertir le modérateur

berne

  • Berne: Visite des journalistes du centre des médias du Palais Fédéral et du Parlement suisse

    Berne: Visite des journalistes du centre des médias du Palais Fédéral et du Parlement suisse

    En 2001, le Conseil fédéral et le Parlement suisse ont décidé de bâtir un centre des médias, à proximité immédiate du Palais fédéral à Berne. Ce centre a été inauguré en juin 2006. Le Centre des médias offre des places de travail pour 370 professionnels des médias (radios, chaînes TV, presse, agences et photographes). La grande salle des conférences de presse prévoit 120 places équipées de micro et de connections pour enregistrement en prise directe des interventions. Dans cette salle ont lieu toutes les conférences de presse qui font suite aux séances du Conseil fédéral, en principe tous les mercredis (ou les vendredis en période de session du Parlement). Les conférences de presse du Conseil fédéral sont dirigées par le vice-chancelier et porte parole du gouvernement.

    C'est au 8-12 Bundesgasse dans un bâtiment du 19ème siècle que se trouve le Centre des médias du Palais fédéral. Photo Réveil FM

    Madame Corina Casanova, Chancellière fédérale et Monsieur André Simonazzi, vice-chancelier et porte parole du gouvernement. Photo Réveil FM

    Avant la réunion avec la Chancellière-Photos !

    Arrivée de Madame Corina Casanova, Chancellière Fédérale. Photo Réveil FM

    Monsieur André Simonazzi, vice-chancellier et porte parole du gouvernement saluant Robert Evans, Jean Musy... Photo Réveil FM

    Margareta Stroot de la Radio Moldova et Monsieur Claude Gerbex. Photo Réveil FM

    Martins Ruis du Correio do Brasil saluant Freddy Mulongo. Photo Réveil FM

    Accueil des journalistes, café, croissants et remise d'un dossier de presse. Photo Réveil FM

    Gaspari Juan de Proceso du Mexique et Freddy Mulongo. Photo Réveil FM

    Monsieur André Simonazzi, vice-chancellier et porte -parole du gouvernement avec Gaspari Juan. Photo Réveil FM

    Lors du présentation des missions et structures de la Chancellerie fédérale en tant qu'état-major du Conseil fédéral-Photos !

    Studieux Jean Musy de Radio Zones 93,8 FM prend des notes. Photo Réveil FM

    La grande salle des conférences de presse prévoit 120 places, elle est bien équipée. Photo Réveil FM

    Reuter, AFP, plusieurs journalistes internationaux dans la salle de conférence du centre des médias du Palais fédéral. Photo Réveil FM

    Visite au Parlement fédéral

    L’Assemblée fédérale – le Parlement suisse – se compose de deux chambres, le Conseil national et le Conseil des Etats, dotées des mêmes compétences. Elle est l’autorité suprême de la Confédération, sous réserve des droits du peuple et des cantons. Le Conseil national et le Conseil des Etats délibèrent séparément. Les décisions de l’Assemblée fédérale requièrent l’approbation des deux conseils. Les députés des deux chambres consacrent en moyenne 60 % environ de leur temps de travail à leur mandat parlementaire, à côté duquel la plupart exercent une profession sans rapport avec le Parlement. Le Conseil national se compose de 200 députés du peuple. Chaque canton constitue une circonscription électorale qui élit au moins un député, même si sa population est inférieure à la moyenne nationale de 37 500 habitants pour un siège (la Suisse comptant au total environ 7,5 millions d’habitants).Représentant les cantons, le Conseil des Etats compte 46 sièges répartis à raison de 2 sièges pour chacun des 20 cantons et d'1 siège pour chacun des anciens demi-cantons (Obwald, Nidwald, Bâle-Ville, Bâle-Campagne, Appenzell Rhodes-Extérieures et Appenzell Rhodes-Intérieures). Ainsi Zurich, qui compte 1 million d'habitants, élit deux conseillers aux Etats, tout comme Uri qui a moins de 35 000 habitants.

    Les journalistes à la sortie de la visite du Parlement fédéral suisse. Photo Réveil FM

    Martins Ruis du Correio do Brasil et Freddy Mulongo devant le Palais fédéral. Photo Réveil FM

    Freddy Mulongo devant le Palais fédéral. Photo Réveil FM

    Monsieur Claude Gebex de la Chancellerie avec des journalistes. Photo Réveil FM

     

    Song Bin de Guan Ming Daily Chinois, Jean Musy et Monsieur Claude Gebex de la Chancellerie. Photo Réveil FM

  • Madame Corina Casanova, Chancellière de la Confédération suisse s'entretient avec des journalistes de la presse étrangère ! Ière Partie

    Madame Corina Casanova, Chancellière de la Confédération suisse s'entretient avec des journalistes de la presse étrangère ! Ière Partie

    "Ce sont les démocrates qui font les démocraties, c'est le citoyen qui fait la république" écrivait Georges Bernanos. Les citoyens ont droit à l'information. Le mercredi 13 juin, Madame Corina Casanova Chancellière de la Confédération suisse a passé une journée avec des journalistes de la presse étrangère, répondant à toutes les questions possibles.

    Madame Corina Casanova, Chancellière de la Confédération suisse. Photo Réveil FM

    La Chancellerie fédérale suisse fournit des services au Conseil fédéral, à l’administration fédérale et à la population. Son offre est adaptée en permanence aux nouveaux défis et aux nouveaux besoins.

    Freddy Mulongo et Madame Corina Casanova, Chancellière de la Confédération suisse. Photo Réveil FM

    Les citoyennes et les citoyens ont droit à une information rapide et exhaustive. La Chancellerie fédérale coordonne la communication de la Confédération et veille au plurilinguisme de l’administration fédérale vis-à-vis du public. L’actuelle chancelière de la Confédération, Corina Casanova, dirige depuis 2008 la Chancellerie fédérale – qui compte quelque 250 personnes – au même titre qu’un conseiller fédéral dirige son département.

     


    Visite du Palais fédéral du Lohn, reportage-photos !

    Le Palais fédéral est à la fois le siège du Conseil fédéral (gouvernement) et de l'Assemblée fédérale (parlement) suisse (Conseil national et Conseil des États). Il domine la place Fédérale de Berne. Depuis 1848, Berne est la ville fédérale. Photo Réveil FM

    Madame Corina Casanova, la chancellière de la Confédération suisse monte dans le car avec des journalistes. Photo Réveil FM

    Vue magnifique de vaches et du train qui va dans le sens contraire que le car. Photo Réveil FM

    Panneau d'explication de la résidence fédérale Lohn. Photo Réveil FM

    Madame Casanova, la chancellière donnant des explications aux journalistes dans le jardin du Lohn. Photo Réveil FM

    Une seconde équipe des journalistes conduite par Monsieur George Gebex. Photo Réveil FM

    Vue parielle de l'entrée du Palais fédéral Lohn. Photo Réveil FM

    Le «Lohn» est une demeure luxueuse construite en 1782/83 pour les dix membres de la famille patricienne bernoise de Beat Emanuel et Marie Charlotte von Tscharner. Helene Welti-Kammerer, sa dernière propriétaire, l'offrit à la Confédération en 1942 en mémoire de son beau-père, le conseiller fédéral Emil Welti. Photo Réveil FM

    Aujourd'hui, le Conseil fédéral l'utilise pour y recevoir ses hôtes. Il y a accueilli de nombreux chef d'Etat et autres invités officiels, notamment des personnalités telles que le premier ministre britannique en temps de guerre Winston Churchill, le président français François Mitterrand et le président polonais Lech Walesa. La reine Elisabeth et le prince Philippe d'Angleterre y ont également séjourné, de même que la majeure partie des couples royaux européens. Photo Réveil FM

    La Maison de Watteville, dans la vieille ville de Berne, et le domaine du Lohn, à Kehrsatz, font partie des bâtiments historiques appartenant à la Confédération. Les deux résidences du Conseil fédéral ont été léguées à la Confédération par des bienfaiteurs. A certaines dates, elles sont ouvertes au public. Photo Réveil FM

    Les journalistes arrivent au perron de la résidence fédérale Lohn. Photo Réveil FM

    Jean Musy, vice-président de l'APES et rédacteur en chef de Radio zones 93.8FM remercie la Chancellière pour l'accueil. Photo Réveil FM

    Freddy Mulongo au Palais fédéral Lohn. Photo Réveil FM

    La table est prête ! Photo Réveil FM

    Le service de restauration est à volonté. Photo Réveil FM

    La table est très fleurie, on ne peut s'empêcher de prendre des clichés. Photo Réveil FM

    Madame Corina Casanova, et Freddy Mulongo. Photo Réveil FM

    Freddy Mulongo. Photo Réveil FM

    Madame Corina Casanova et Freddy Mulongo. Photo Réveil FM

    Photo de famille des journalistes sur le perron de la résidence fédérale. Photo Réveil FM

    C'est l'heure de se quitter, de retourner à la gare pour le train. Photo Réveil FM

    Le vice-chancelier André Simonazzi et porte-parole de la Chancellerie répond aux questions de Freddy Mulongo. Photo Réveil FM

    Porte-parole du Conseil fédéral, le vice-chancelier André Simonazzi informe les médias et le public après les séances hebdomadaires du Conseil fédéral. La Chancellerie fédérale veille sur les droits politiques: Elections, votations, demandes de référendum, initiatives, pétitions : il n’y a guère d’Etats souverains qui offrent au peuple des moyens de participation aussi élaborés. La Chancellerie fédérale coordonne par ailleurs l’introduction du vote électronique.

    Au service du gouvernement, de l’administration fédérale et de la population, la Chancellerie fédérale a pour souci constant d’adapter ses prestations aux besoins.

    L'histoire de la Chancellerie fédérale Service d'état-major du Conseil fédéral, elle est la plus ancienne institution administrative de la Confédération: elle a 45 ans de plus que l'État fédéral moderne. C'est à Napoléon Bonaparte que la Chancellerie doit son statut d'organe fédéral permanent.

    La Chancellerie de la Confédération suisse fête 2003 ses deux siècles d’existence. Service d’état-major du Conseil fédéral, elle est la plus ancienne institution administrative de la Confédération : elle a 45 ans de plus que l’État fédéral moderne. C’est à Napoléon Bonaparte que la chancellerie doit son statut d’organe fédéral permanent.

    La Chancellerie fédérale existe depuis 1803. Cette institution est donc plus ancienne que l’État fédéral qui remonte à 1848. Avant la fondation de ce dernier, le chancelier et le secrétaire d’État étaient à peu près les seules personnes au service permanent de la Confédération. Avec la fondation de l’État fédéral, la chancellerie perdit d’abord de son importance. Elle devint un service administratif du Conseil fédéral et du Parlement, chargé de rédiger les procès-verbaux de leurs séances. Elle publiait en outre les textes de loi et la Feuille fédérale, représentait une première en termes de relations publiques.

    * Conseiller et assister le Conseil fédéral dans la planification et la coordination des affaires gouvernementales

    * Elaborer pour le président de la Confédération le programme de travail et la planification des affaires du Conseil fédéral et en surveiller l’exécution

    * Participer à la préparation des délibérations et aux séances du Conseil fédéral

    * Elaborer, en étroite collaboration avec les départements, le rapport du Conseil fédéral à l’Assemblée fédérale sur les grandes lignes de la politique gouvernementale et le rapport annuel du Conseil fédéral sur sa gestion

    * Conseiller le Conseil fédéral sur la direction générale de l’administration et collaborer à la surveillance de celle-ci * Assister le Conseil fédéral dans ses rapports avec l’Assemblée fédérale

     

    Bases légales

    Les bases légales figurent notamment dans la Constitution fédérale, dans la loi sur l’organisation du gouvernement et de l’administration ainsi que dans l’ordonnance sur l’organisation de la Chancellerie fédérale.

    Avec les réformes administratives introduites dans les années 1960, la Chancellerie fédérale s’est transformée en service d’état-major du gouvernement suisse.
  • Berne-Suisse: Grande marche de la vérité des urnes, contre le hold-up électoral le lundi 27 février 2012

    Berne-Suisse: Grande marche de la vérité des urnes, contre le hold-up électoral le lundi 27 février 2012

    Les Congolais n'en démordent pas ! Joseph Kabila a 15 milliards de $ Us planqués dans les îles britanniques, le crash de Katanga Express à l'aéroport de Kavumu à Bukavu a révélé qu'il y avait 46 millions de $ Us dans l'avion, Lambert Mende le Vuvuzélateur a le toupet après la tricherie et fraude massive à l'élection présidentielle et législative, un grand hold-up électoral avéré, de clamer que le Congo n'a pas l'argent pour organiser les élections locales et provinciales, elles dépendent de l’appui financier des partenaires extérieurs ? N'est-ce pas ridicule pour un pseudo lumumbiste qui ne cesse de claironner chaque fois la souverainte et l'independance du Congo pour justifier les dérives dictatoriales et qui subitement devient très dépendant et mendiant lorsqu'il s'agit du financement des depenses propres du Congo ? La dictature totalitaire de Kinshasa pense-t-elle diriger avec défi et arrogance ? En Suisse, l'équipe de Jeaan Claude Kalala, Achille Ibula, Bienvenu Silulundi, Felix Mbayi Junior... sont décidés de ne pas lâcher prise. Le lundi 27 février, ils vont déposer un mémmo réclamant la vérité des urnes contre le hold-up électoral en République démocratique du Congo à Berne, la ville fédérale, le siège du gouvernement fédéral suisse ! A Berne, l’Assemblée fédérale qui est le Parlement suisse se compose de deux chambres, le Conseil national et le Conseil des Etats, dotées des mêmes compétences. Elle est l’autorité suprême de la Confédération, sous réserve des droits du peuple et des cantons. Les autorités Suisses ont accordé l'autorisation aux Congolais pour la méga marche du 27 février 2012.

    Berne, Grande marche de Congolais pour la restauration de la vérité des urnes et contre le hold-up électoral prévue le lundi 27 février 2012. Photomontage Kongotelema

    Le Conseil national se compose de 200 députés du peuple. Chaque canton et chaque demi-canton constitue une circonscription électorale qui élit au moins un député, même si sa population est inférieure à la moyenne nationale de 37 500 habitants pour un siège (la Suisse comptant au total environ 7,5 millions d’habitants). Représentant les cantons, le Conseil des Etats compte 46 sièges répartis à raison de 2 sièges pour chacun des 20 cantons et d'1 siège pour chacun des demi-cantons (Obwald, Nidwald, Bâle-Ville, Bâle-Campagne, Appenzell Rhodes-Extérieures et Appenzell Rhodes-Intérieures). Ainsi Zurich, qui compte 1 million d'habitants, élit deux conseillers aux Etats, tout comme Uri qui a moins de 35'000 habitants.

    Berne est la capitale de la Suisse et le chef-lieu du canton qui porte le même nom. Nichée dans un méandre de l'Aar, elle occupe une position médiane sur le Plateau suisse.

    Siège du gouvernement suisse, Berne abrite les départements fédéraux (ministères) ainsi que plusieurs grandes institutions fédérales comme la Banque nationale suisse, ce qui lui vaut la réputation d'être une ville de fonctionnaires. C'est également depuis Berne que sont dirigées les grandes entreprises nationales de service public (poste, chemins de fer fédéraux ainsi que radio et télévision suisse). Berne est aussi le siège de l'Union postale universelle (UPU), fondée en 1874 et aujourd'hui rattachée à l'ONU. C'est au 12ème siècle que la cité a été fondée sur une langue de terre entourée de trois côtés par la rivière Aar. Grâce à sa position médiane sur le Plateau suisse, Berne est rapidement devenue un centre commercial important. Sa prospérité économique lui a permis de s'affirmer comme une puissance militaire régionale et de mener une politique d'annexion aggressive envers les territoires voisins. Berne a été pendant plusieurs siècles un leader au sein de l'ancienne Confédération suisse. L'invasion française de 1798 a mis fin au système de domination territoriale, mais la ville n'en a pas pour autant perdu son prestige politique. En 1848, c'est donc Berne qui a été choisie comme capitale permanente du nouvel Etat fédéral suisse.

    Plusieurs théories divergent quant à l'origine de son nom. Selon certains, il proviendrait de «Brenodor», le nom de l'établissement celtique qui avait existé au temps des Romains. Mais la légende populaire veut que le fondateur de la ville, le duc Berthold V de Zähringen, ait baptisé la ville après avoir abattu un ours (en allemand Bär) lors d'une partie de chasse sur l'emplacement prévu pour la nouvelle ville. L'ours a d'ailleurs été associé depuis très longtemps à la ville. Depuis la fin du 15ème siècle, Berne possède sa fosse aux ours, l'une des attractions touristiques les plus courues aujourd'hui. C'est également un ours qui figure sur l'écusson cantonal.

    Avec une superficie de 51.6 km2, Berne abrite l'ambassade de la République démocratique du Congo, sise— Sulgenheimweg 21 — Case postale 5261 — 3001 Berne Tél. 031 371 35 38 — Fax 031 372 74 66 — Email rdcambassy@bluewin.ch. Les Congolais espèrent que comme les diplomates de la Grande-Bretagne, ceux de la Suisse vont finir aussi par démissionner en cascades.

    Les Congolais de Suisse se donnent rendez-vous le lundi 27 février à Helvetiaplatz à Berne.

    Dossier à suivre !
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu