Avertir le modérateur

benguigui "déçue" par la faible audience des jeux de la francoph

  • Benguigui "déçue" par la faible audience des Jeux de la Francophonie

    Benguigui "déçue" par la faible audience des Jeux de la Francophonie

    La ministre déléguée chargée de la Francophonie Yamina Benguigui a, peu avant la cérémonie officielle de clôture, tiré un bilan en demi-teinte de la 7e édition des Jeux de la Francophonie qui s'achève à Nice dimanche dernier. "Il n'y a pas eu beaucoup de public et pas de couverture médiatique au point que les jeunes (participants) en ont été choqués", a regretté la ministre. C'est en effet ce qui est ressorti, entre autres, des échanges avec une vingtaine de jeunes délégués de différents pays participants que la ministre a rencontrés en milieu de journée.

    Yamina Benguigui, ministre déléguée chargée de la Francophonie

    Globalement, les épreuves culturelles en centre-ville ont attiré le public, mais celui-ci était peu fourni sur les sites sportifs plus excentrés, ont constaté des journalistes présents sur place. Les organisateurs niçois se sont, eux, réjouis que l'événement ait été "plébiscité par le public", attirant des "dizaines de milliers de spectateurs", en dix jours d'épreuves.

    "C'est comme si personne ne savait que les Jeux de la Francophonie avaient lieu à Nice... Il faut plus de communication !", a estimé pour sa part une joueuse de tennis de table gabonaise, s'adressant dimanche à la ministre. Mme Benguigui a répondu à ces doléances en invoquant la rentrée scolaire, mais aussi le fait que ces Jeux se passaient, pour une fois, hors de la capitale du pays hôte.

    "Il n'y a que la France qui ne prend pas conscience de l'importance de ces grandes manifestations", a-t-elle dit.

    "Nous nous sommes beaucoup battus, y compris la Ville (de Nice), pour que les médias soient présents", a-t-elle souligné.

    "Il faut que la France s'autoanalyse sur la Francophonie. (...) Nous avons peut-être besoin d'en discuter, de façon nationale. La Francophonie, cela concerne les cinq continents, 77 nations. La Francophonie, c'est l'avenir. La langue française que nous avons en partage, est une langue culturelle, mais aussi une langue économique... C'est très important de se réveiller", a déclaré la ministre.

    Dans un communiqué de presse publié dimanche, le Comité international des Jeux de la Francophonie (CIJF) dresse le bilan de ces compétitions culturelles et sportives qui ont démarré le 07 septembre à Nice (France).

    Selon le CIJF qui établit des chiffres record pour ces VIIes Jeux de la Francophonie, l’on a enregistre 54 États et gouvernements, 3.000 participants dont 2.500 concurrents et plus de 500 accompagnateurs, des médias partenaires internationaux (100), des médias internationaux indépendants (150), un peu plus de 80 médias nationaux, des représentants des États et gouvernements en nombre.

    « Autre fait marquant (…), la qualité des concurrents et leur volonté de partage », se réjouit le Comité qui souligne la qualité et le niveau de performance des artistes comme des sportifs, encore plus élevé, tout comme la qualité de l’organisation technique des concours culturels et sportifs assurée par les délégués techniques des fédérations sportives internationales, par les présidents de jurys culturels et les différents responsables de sites du CNJF.

    De même pour la couverture médicale, internationale et nationale, qui a permis aux antennes secours et santé d’être efficaces à chaque fois que cela s’est avéré nécessaire.

    Concernant la couverture médiatique « sans précédent » qui place désormais ces Jeux parmi les rendez-vous événementiels internationaux, le CIJF met l’accent sur les retransmissions en direct et des résumés quotidiens de 5 et 13 minutes (43h de programme TV au total), les émissions radio quotidiennes, une présence presque continue sur les cinq continents, l’animation quotidienne du site internet officiel des Jeux et des réseaux sociaux, avec une audience croissante au fil de l’événement et la mise à disposition de la presse de photos HD et de vidéos de qualité, directs, résumés ou reportages.

    « Côté ambiance, l’envie de partage et de communion ne s’est pas démentie », précise le communiqué. Le CIJF indique avoir pleinement joué son rôle de supervision et d’encadrement de l’ensemble du dispositif. « Sans ce dispositif le CNJF aurait fait les Jeux probablement sans accréditation et n’aurait pas pu réaliser et distribuer 9000 accréditations en une semaine », précise le texte.

    Le site des Jeux est resté la référence auprès des médias et des délégations depuis le premier jour avec près de 100 000 visiteurs.

    « Autre temps fort, le vernissage fut une réussite en terme de participation, de médiatisation et de par la qualité des œuvres présentées, par les artistes comme par les enfants des écoles de la région », note le CIJF. Le Comité estime que des difficultés doivent néanmoins elles aussi être pointées concernant les transports, l’hygiène sur site d’hébergement, la restauration des athlètes et artistes, la circulation de l’information et la mobilisation du public sur les différents sites, le plus souvent par manque d’informations.

    « Des enseignements devront donc être tirés par tous en vue de la prochaine édition : Côte d’Ivoire/Abidjan 2017 », conclut le communiqué.

     

    Le Président ivoirien, Alassane Ouattara a pris part à l’ouverture de ces Jeux, aux côtés de son homologue français, François Hollande, rappelle-t-on.
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu