Avertir le modérateur

beaubourg

  • Paris: Nez rouges, blouses blanches

    Paris: Nez rouges, blouses blanches

    Alors que je sors de Beaubourg-Centre George Pompidou, je croise Pétronie, Chuckette et Pertout (noms clownesques d'emprunt) trois femmes clows en formation pour devenir Clowns à l'hôpital. Elles sont vivaces, lumineuses, amicales et rigolotes. Elles sont très attachées aux enfants, elles sont amusantes et s’illuminent lorsqu'elles de ce qu'elles comptent faire après leur formation dans les hôpitaux avec les tous petits. Elles me parlent avec passion de leur métier, elles ignorent que je vais écrire la-dessus.

    Pertout, Chuckette et Pétronie. Photo Réveil FM

    Les clowns à l'hôpital apportent aux enfants malades du rire, des sourires de la fête, de la détente. Les clowns aident les enfants à mieux vivre ce moment difficile que peut être l'hospitalisation. Les clowns font oublier pendant quelques instants une situation pénible pour l'enfant. Tous les enfants le désirant reçoivent les Cliniclowns dans leur chambre, sans distinction d'âge, de race, de pathologie, de culte, ou de la couleur de ses chaussettes.

    C'est quoi un Cliniclown :

    Être clown à l'hôpital ce n'est pas la même chose qu’être clown au cirque ou dans la rue. Le Cliniclown est un doux rêveur, musicien parfois, attentionné, calme, curieux, naïf, intelligent, patient, copain, rigolo, écoutant, barjot, loufoque, et surtout plein de rires à partager.

    Le Cliniclown a une formation spécifique.

    Il est avant tout comédien, aguerri à l'improvisation, au théâtre, à la musique, à la jonglerie ou à la magie, et aussi au conte.

    Le Cliniclown a une formation complémentaire spécifique clown hospitalier et tout au long de l'année suit un atelier de clown théâtre ainsi qu'une supervision régulière de groupe, ou tous les clowns sans exception mettent en commun leur vécu, parlent de leurs ressentis dans la confrontation avec des réalités parfois dures.

    Les Cliniclowns travaillent en synergie avec le personnel médical, dont-ils reçoivent un briefing afin de s'informer de l’état particulier de chaque enfant et d'adapter leurs interventions.

    Les Cliniclowns vont vers les enfants transportant avec précaution, comme un trésor, des sacs ou valises contenant diverses babioles et autres bidules surgissant aux moments opportuns pour jouer. Les clowns apparaissent comme poussés par une vagues de joie venu de dehors et s'installant pour un moment dans la chambre du petit malade.

    Ni soignant, ni thérapeute, compagnons de jeux le clown est là pour gai rire. Pour faire retrouver à l'enfant le rêve, l'imaginaire et lui donne plus force pour se soigner, pour se guérir. Les Cliniclowns sont toujours deux, c'est-ce qu'on appelle un DUO. Le DUO est une connivence, une joute vers le bonheur, et le prix à gagner est le rire, le sourire de l'enfant.

    Pertout,Chuckette, Pétronie et Freddy Mulongo. Photo Réveil FM

    La charte des Clowns

    ◦Les clowns proposent une animation théâtrale personnalisée et adaptée à chaque circonstance pour distraire, divertir et faire rêver les enfants malades et leur entourage.

    ◦Le libre choix est donné à chacun de recevoir ou non la présence des clowns.

    ◦La sécurité, le bien-être des patients seront garantis à tout moment que ce soit lors des jeux, des déplacements ou de l'utilisation d'accessoires.

    ◦Les prestations de clowns se font dans le total respect des convictions religieuses, culturelles, sociales, politiques ou ethniques des enfants et de leur famille.

    ◦Les clowns sont des artistes professionnels conscients de l'importance de la relation au malade. En plus d'une réelle faculté d'improvisation, ils ont une totale maîtrise dans un ou plusieurs métiers du spectacle : chant, conte, musique, jonglerie, magie...

    ◦N'étant ni des thérapeutes, ni des soignants, les clowns ne posent que des actes se rapportant à leur profession d'artiste dans le but d'accompagner les enfants souffrants ainsi que leur famille.

    ◦En tant que professionnels, les clowns sont rémunérés, ponctuels et réguliers sur leur lieu de travail.◦La préférence sera donnée à une prestation en duo de clowns dont l'un d'eux aura déjà l'expérience d'une ou plusieurs années d'animation à l'hôpital.

    ◦Les clowns se recyclent dans leur art par des stages, des séminaires, des lectures, des rencontres ou tout autre moyen d'adaptation et de progression professionnelle et personnelle.

    ◦Les clowns travaillent au sein d'une équipe hospitalière et ont connaissance du monde médical comme : le respect des règles fondamentales d'hygiène, la compréhension des situations de douleur et d'angoisse, la communication aisée avec les soignants, la compréhension d'une anamnèse simple, la participation à un bilan annuel de l'activité avec l'équipe médicale.

    ◦Les clowns respectent la confidentialité de la relation avec l'enfant, sa famille, le personnel hospitalier et n'entretiennent avec eux aucun rapport extra professionnel.

    Pertout,Chuckette, Pétronie et Freddy Mulongo. Photo Réveil FM

    Les objectifs de Cliniclows !

    ◦Adapter son art clownesque au contexte « hospitallié » afin de viser à dédramatiser le lieu et la situation.

    ◦Acquérir de l'aisance et de la créativité pour faire face à l'imprévu et aux situations difficiles.

    ◦Augmenter sa capacité à oser et à s'engager dans l'action.

    ◦Apprendre à être disponible à soi et aux autres dans un esprit de coopération et de respect.

    ◦Porter un regard bienveillant sur soi-même, le « visité », sa famille, l'institution et les situations spécifiques au contexte « hospitallié ».

     

    ◦Acquérir une connaissance suffisante des pathologies, notamment lourdes et invalidantes.

    ◦Intégrer une éthique et un savoir-faire afin de collaborer avec le personnel des institutions, préparer les interventions et les débriefer.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu