Avertir le modérateur

bastille

  • Après la Bastille, la polémique des drapeaux ? Réveil FM International y était...!

    Après la Bastille, la polémique des drapeaux ? Réveil FM International y était...!

    Les scènes de liesse qui ont accompagné l'éléction de François Hollande ne sont pas du goût de certaines personnalités de droite. Au-delà de la défaite du candidat Sarkozy, certains membres de l'ancien gouvernement, mais aussi du Front national, ont dénoncé, lundi 7 mai, la présence de "drapeaux rouges et étrangers" lors du rassemblement pour célébrer la victoire du socialiste, la veille, place de la Bastille à Paris. Sur France info, l'actuel vice-président du FN, qui fut le directeur de campagne de Marine Le Pen, Louis Aliot, s'est déclaré "surpris" par la présence "d'autant de drapeaux étrangers pour saluer la victoire de M. Hollande". Et de poursuivre : "Ce sont les mêmes drapeaux étrangers que l'on a vus saluer la victoire de M. Sarkozy et [celle] de Jacques Chirac, en 2002."

    Les larmes de joie d'une jeune fran4aise à l'annonce de François Hollandu, élu président de la République. Photo Réveil FM

    François Hollande avec son équipe sur le podium à Bastille. Même le drapeau de la RDC a salué l'élection du candidat socialiste. « Merci peuple de France, a scandé François Hollande. Merci de m'avoir permis d'être votre président de la République ». Puis le futur chef de l'Etat a lancé un message plus politique : « Des années de blessures, de ruptures, de brûlures, qu'il faudra réparer », a-t-il lancé, avant d'exhorter ses soutiens à être « respectueux ». « Nous ne devons pas pas faire de cette victoire une revanche », a plaidé François Hollande, qui a par ailleurs rappelé que la réussite de son action nécessiterait l'alternance à l'Assemblée nationale aussi, en juin prochain. Photo Réveil FM

    La France de la diversité a voté en majorité pour François Hollande !


    Valls : "Merci à François Hollande" par Europe1fr

    "J'ai beaucoup vu de drapeaux algériens, ce qui prouve bien que la communautarisation de la société française n'est pas une utopie, ni une vue de l'esprit mais qu'elle est une réalité", affirmé le conseiller régional du Languedoc-Roussillon.

    Sur Europe 1, c'est Nadine Morano qui s'est saisie du sujet. La ministre de l'apprentissage a indiqué, lundi, avoir éprouvé "un drôle de sentiment" après avoir vu "très peu de drapeaux bleu-blanc-rouge", "beaucoup de drapeaux rouges et également beaucoup de drapeaux étrangers" place de la Bastille. "Ça ne me rassure pas beaucoup, a-t-elle ajouté. Je me dis : voilà quelle est la France qu'on va nous construire avec le droit de vote des étrangers (...) Cette démonstration n'était pas engageante ni réjouissante pour la France que nous avons à construire."

    Intervenant sur la même antenne, peu de temps après la ministre, le député de l'Essonne et maire d'Evry, Manuel Valls, a réagi à ces accusations. "J'ai passé toute la soirée à la Bastille (...) Je n'y ai pas vu Nadine Morano", a d'abord lancé le directeur de la campagne du candidat socialiste.

    "Il y avait beaucoup de drapeaux, comme en 1995 ou en 2002. Il y a un sentiment de double appartenance qui existe. La Marseillaise a été entonnée par ces dizaines de milliers de citoyens, dont les jeunes des banlieues, ça m'a pris aux tripes. J'ai ressenti chez eux la fierté d'être français. Je n'avais jamais vu ça sauf dans les stades de foot, et encore. Nous sommes tous français", a ajouté Manuel Valls.

    Né à Barcelone, il revient ensuite sur son cas personnel. "Je n'ai pas pu voter en 1981 parce que je n'étais pas français", explique-t-il. L'élu de l'Essonne se fait ensuite plus saillant : "Ce n'est pas à Nadine Morano d'expliquer qui est français et qui ne l'est pas."

    Reportage Photos

    Hollande, président ! Hollande, président ! Photo Réveil FM

    Sous l'oeil des caméras placées au pied de l'Opéra Bastille, construit durant l'ère Mitterrand, les sympathisants avaient afflué très tôt avant l'officialisation des résultats. Photo Réveil FM

    Il y a des roses rouges, des poings levés. Le vaincu est autant vilipendé que son tombeur acclamé. "Bye bye Sarko", "Sarko en prison", "Sarko, c'est fini!", entend-on. L'intervention du président battu est aussi copieusement huée que celles des ténors de la droite, Jean-François Copé et Nadine Morano. Photo Réveil FM

    La Bastille a brûlé pour François Hollande. Photo Réveil FM

    C'est là que le 10 mai 1981, la gauche avait fêté François Mitterrand, premier socialiste élu président sous la Ve République: dimanche, 31 ans plus tard, elle est revenue célébrer place de la Bastille la victoire de François Hollande. Photo Réveil FM

    Un jeune homme est monté sur un poteau dun feu tricolore pour être au dessus de la mêlée. Photo Réveil FM

    Une jeune fille sur les épaules de son père pour mieux voir. Photo Réveil FM

    Pour la l'amour de la France, ce jeune homme est drapé dans le drapeau français. Photo Réveil FM

    Ce motard a accroché le drapeau français sur son blouson. Photo Réveil FM

    Bastille, la victoire de François Hollande à l'élection présidentielle soulève des torrents de joie chez les supporters socialistes, partout en France. Photo Réveil FM

    Deux écrans géants pour permettre à la foule de voir ce qui se passe. Photo Réveil FM

    Sans les écrans géants on ne pouvait pas tout voir. Photo Réveil FM

    Des jeunes avaient escaladé le monument de la Bastille. Photo Réveil FM

    Ségolène Royal a été très applaudie lors de son intervention. Photo Réveil FM

    La rose était présente à la Bastille. Photo Réveil FM

    C'est avec des roses que les jeunes ont applaudi François Hollande. Photo Réveil FM

    La clameur fut grande lors de la montée de François Hollande à la tribune de la Bastille. Photo Réveil FM

    La France de la diversité était à la Bastille pour François Hollande. Photo Réveil FM

    La France, elle est diverse mais attachée aux valeurs de la République. Photo Réveil FM

    Ceux qui veulent polémiquer sur les drapeaux n'étaient pas à Bastille. Photo Réveil FM

    Le 6 mai 2012, la France a vibré pour François Hollande à la Bastille. Photo Réveil

    Jean-Marc Ayraut lors de son intervention. Photo Réveil FM

    Certains jeunes ont escaladé la colonne de Juillet, ils ont enjambé les barrières en scandant "Hollande président!", "On a gagné! On a gagné!". Photo Réveil FM

    Bastille et son métro envahit par des badeaux. Photo Réveil FM

    Certains jeunes n'ont trouvé mieux que de se plcer au dessus de kiosque à journaux. Photo Réveil FM

    L'éffigie de François Hollande brandit par un jeune homme. Photo Réveil FM

    Le célèbre "Casse toi pov con" sur une pancarte à Bastille. Photo Réveil FM

    Il est 2h45 du matin le lundi 7 mai, les motards-reporters de France télévision sont encore à Bastille. Photo Réveil FM

    Sur la place de la Bastille à Paris, le 6 mai. Photo Réveil FM

     

    Vive la République, vive la France ! Photo Réveil FM

  • La Bastille se remplit joyeusement pour fêter Hollande... Les préparatifs prennent du retard à la Concorde pour Sarkozy !

    La Bastille se remplit joyeusement pour fêter Hollande... Les préparatifs prennent du retard à la Concorde pour Sarkozy !

    Les préparatifs semblent plus avancés du côté de la Bastille, où les partisans de François Hollande se rassembleront en cas de victoire du socialiste.

    Des jeunes Hollandistes à Bastille. Photo Réveil FM

    Bastille se remplit...Photo Réveil FM

    par des jeunes impatients de voir François Hollande à l'écran. Photo Réveil FM

    Des signes qui ne trompent pas des cars de reportage ! Photo Réveil FM

    A Bastille, la table est mise ! Photo Réveil FM

    Podiums en construction à la Bastille, camions satellitaires (pour la télévision) en stand-by à la Concorde: les préparatifs de la fête de la victoire à la présidentielle semblaient plus avancés dimanche 6 mai après-midi dans le camp de François Hollande que dans celui de Nicolas Sarkozy, à Paris.

    Du côté de la place de la Bastille

    Place de la Bastille, où François Hollande devrait fêter sa victoire s'il était élu, les grues s'affairent, rapporte l'AFP. Le large trottoir au pied des marches de l'Opéra est fermé au public, entouré de barrières métalliques. Des ouvriers montent plusieurs podiums. Aux coins des diverses artères menant à la place, des petits groupes de policiers et gendarmes mobiles patrouillent.

    Un grand chapiteau a été édifié sur le terre-plein central du boulevard Richard-Lenoir. Des cabines de toilettes provisoires sont installées en nombre sur les trottoirs, séparées de la chaussée en de nombreux endroits par des rubans blancs et rouges. En 1981, c'est sur cette place que François Mitterrand avait fêté son élection à la présidence de la République.

    Des Twittos ont fait le déplacement jusqu'à la Bastille et témoignent, photo à l'appui, de l'avancée des préparatifs : jour automatiquement.

    19:12

    Réaction de Benoît Hamon, porte-parole du PS, qui exprime son «très grand bonheur» à l'annonce de la victoire de François Hollande, qui «met fin à 17 ans de règne de la droite à l'Elysée».

    19:10

    Harlem Désir, numéro deux du PS, a jugé dimanche qu’avec «François Hollande, c’est la République qui est de retour. Ce 6 mai, avec François Hollande, c’est la République qui est de retour. La France a refusé la dérive sarkozyste et a choisi de reprendre son destin en main. C’est la fin de l’arrogance: ce 6 mai est un jour de victoire pour tous les Républicains», a-t-il déclaré à l’AFP.

    19:08

    La Sofres va jusqu’à donner 55% des voix à François Hollande. «Il ne faut pas rêver», commente-t-on toutefois au siège du Parti socialiste français.

    19:04

    Comme au premier tour, l’AFP (Agence France Presse) envoie à ses abonnés les informations sur l’élection de François Hollande, leur laissant la responsabilité de les publier avant l’embargo de 20h. Voici la dépêche que vient de diffuser l’AFP: «Le socialiste François Hollande a été élu dimanche président de la République, recueillant entre 52 et 53,3% des suffrages au second tour de la présidentielle, d'après les estimations de quatre instituts de sondages. Selon les instituts CSA, TNS Sofres et Ipsos, le candidat PS a obtenu 52% des voix contre 48% à son rival UMP, le président sortant Nicolas Sarkozy. Les estimations de Harris Interactive variaient entre 52,7 et 53,3% en faveur du candidat socialiste.»

    19:00

    Nouveaux chiffres confirmant, voire affinant la victoire de la gauche: entre 52,7 et 53,3% des voix pour voix pour François Hollande, selon LH2 (Louis Harris), 53,3% pour Interactive, 52% selon CSA.

    18:57

    Ballet de limousines à l’Elysée: le premier ministre François Fillon, le ministre de l’Economie et des Finances François Baroin et d’autres ténors de la droite, viennent d’arriver auprès de Nicolas Sarkozy dans le palais présidentiel à Paris.

    18:55

    Selon Le nouvel obs, les jeunes militants socialistes ont prévu, en cas de victoire de François Hollande, de marcher du siège du PS, rue de Solférino, à la place de la Bastille pour «la prendre d'assaut».

    18:50

    Le DCRI (Renseignement intérieur) donne François Hollande vainqueur à 52,5%. Selon l’institut de sondage Ipsos, le candidat socialiste recueillerait également 52%.

    18:45

    L'ancienne conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey suit les élections de nos voisins de près. Elle indique sur les ondes de la RTS,: «Je ne connais pas Hollande directement. Mais c'est un rassembleur.»

    18:37

    Pierre Moscovici, directeur de campagne de François Hollande: «On ressent de l'émotion, on attend».

    18:35

    Comme annoncé sur notre site il y a une quarantaine de minutes, le rassemblement de l'UMP (parti présidentiel) prévu place de la Concorde serait annulé. L'information semble se confirmer. C'est le quotidien belge Le Soir qui, après l'avoir annoncé avec des pincettes au conditionnel, le confirme.

    18:30

    Le taux d'abstention au second tour est estimé à 20, 1% selon l'Institut Ipsos. Contre 16,3% en 2007.

    18:25

    De plus en plus de sources confirment la victoire de François Hollande. De tous les chiffres qui circulent, aucun ne donne Sarkozy vainqueur, pas même les deux candidats au coude à coude. François Hollande l’emporterait avec un score oscillant, selon les sources, entre 52% et 55% ; ce qui place le score que ferait le socialiste au-delà de la marge d’erreur propre aux sondages.

    18:20

    L'ambiance monte devant le QG du Parti Socialiste rue de Solférino ainsi que Place de la Bastille, où les militants devraient fêter la victoire le cas échéant.

    18:15

    Pour les préparatifs de fête de la victoire, avantage Bastille contre Concorde. A l'approche de l'annonce des résultats à 20h, on s’agite depuis le courant de l’après-midi, place de la Bastille et à la Concorde à Paris. Mais on semble plus avancés dans le camp de François Hollande que dans celui de Nicolas Sarkozy. Les grues s'affairent à la Bastille, où le candidat socialiste doit fêter sa victoire s'il est élu, et des ouvriers édifient une grande scène. Lieu symbolique pour la gauche, c'est sur cette place qu'en 1981 les socialistes avaient fêté l'élection de François Mitterrand. A la Concorde, où Nicolas Sarkozy avait triomphé en 2007, une demi-douzaine de camions satellitaires déploient leurs câbles et positionnent leurs antennes. Mais aucun militant de l'UMP n’est visible sur la place livrée aux badauds et touristes.

    18:10

    Selon l'envoyé spécial à Paris du quotidien belge Le Soir, l'UMP - le parti présidentiel- aurait annulé le rassemblement prévu ce soir place de la Concorde.

    18:05

    Du côté de La Mutualité, fief sarkozyste, les militants affluent également mais ne scandent que «timidement» selon des tweets envoyés sur place: «Hollande en Corrèze, Sarkozy à l'Elysée!».

    18:00

    D'après plusieurs correspondants à Paris, les militants socialistes commencent à se masser devant le QG du Parti Socialiste en vue de fêter la victoire escomptée.

    17:50

    De nombreux bureaux de vote vandalisés durant la nuit à Marseille, murés pour être rendus inutilisables, ont pu ouvrir normalement toute la journée grâce à l'intervention rapide des services spécialisés dès 3 heures du matin, nous raconte BFM TV.

    17:40

    De nouveaux chiffres circulant depuis quelques minutes mais devant toujours être considérés avec prudence confirment une victoire de François Hollande avec 53% des voix, voire 54.

    17:30

    Un sondage Ifop-Fiducial pour Europe 1, Paris Match, et Public Sénat estime que le taux de participation final à 20h sera de 81, 5%. Il était de 85,31% en 2007.

    17:25

    Les préparatifs de la soirée électorale sur France Télévisions

    17:20

    On connaît le programme de la soirée des deux candidats. François Hollande devrait s'exprimer depuis son fief de Corrèze, à Tulle, puis, s'il est élu, aller à Paris fêter sa victoire à la Bastille. Tandis que Nicolas Sarkozy, après avoir passé le week-end en famille, a prévu un rassemblement à la Concorde.

    17:15

    Les premiers chiffres qui circulent maintenant depuis quelques heures déjà (François Hollande vainqueur à 53%) sont à prendre avec des pincettes. Les premiers sondages «sortie des urnes» ne sont disponibles en principe qu'après 18h.

    17:00

    Le taux de participation à 17h est tombé: 71,96%, selon le ministère de l'Intérieur. Ce chiffre est légèrement supérieur à celui du premier tour à la même heure (70,59%). Le taux final de participation avait été de 83,97% au second tour de 2007, et de 79,48% le 22 avril.

    16:52

    Sur Twitter, les Twittos se déchaînent à l'enseigne de #RadioLondres, s'amusant à coder les informations qui sont interdites de publication en France. Exemple: «Poulet sorti du four avant la fin de la cuisson. Température de la cuisse gauche: 52,6. Côté droite, les carottes sont cuites.»

    16:12

    De nombreux électeurs corses voulant revenir du continent sur l'île pour voter au second tour de la présidentielle en ont été empêchés. Une grève des marins CGT de la SNCM et de La Méridionale pour réclamer l'application des mêmes lois sociales par toutes les compagnies assurant les liaisons Corse-continent a été reconduite dimanche.

  • Paris: De la Bastille à la Concorde, la soirée se prépare !

    Paris: De la Bastille à la Concorde, la soirée se prépare !

    Les préparatifs sont déjà en cours sur les deux places symboliques, où les candidats sont attendus en cas de victoire. Ne pas vendre la peau de l'ours... Dans l'équipe de campagne de François Hollande, peu d'informations filtrent sur l'organisation de la fête qui suivra l'éventuelle victoire du candidat socialiste. Le début de soirée du candidat se passera à Tulle, où il aura voté et passé tout le week-end. François Hollande s'exprimera peu après 20h sur la place de la Cathédrale de la préfecture corrézienne, quel que soit le résultat. Il partira ensuite pour Paris et devrait se rendre place de la Bastille avec ses partisans en cas de victoire, une information que son équipe de campagne se refuse toutefois à confirmer officiellement.

    Des militants socialistes, le 1er mai, place de la Bastille.

    Mais à Paris, les préparatifs semblent avoir déjà commencé. Sur cette place symbolique, où la victoire de François Mitterrand avait été célébrée en 1981, des ouvriers en gilets fluorescents montés sur des mini-grues installaient des projecteurs sur les lampadaires devant l'Opéra. Des empilements de barrières métalliques grises étaient placés sur différents coins de la place, y compris au pied de la colonne. Cinq mini-chapiteaux blancs ont été montés sur les trottoirs, auxquels s'ajoute une structure plus grande installée sur le terre-plein central du boulevard Richard-Lenoir. Aucun employé interrogé par n'a cependant confirmé que ces structures étaient destinées à la soirée électorale. Selon les informations du Figaro, le PS a réservé un camion qui servirait de scène à François Hollande et aux autres intervenants.

    La Concorde pour Sarkozy, comme en 2007

    Au siège du Parti socialiste, rue de Solférino, 1.200 journalistes de toutes nationalités, notamment Coréens, Israéliens, Danois, Japonais, Russes, Américains, avaient demandé une accréditation pour y suivre la soirée présidentielle, mais, faute de places suffisantes, seuls 600 ont pu l'obtenir, selon le service de presse. Dans cette rue proche du Musée d'Orsay, un praticable de 20 mètres, plus long qu'au premier tour, sera installé, permettant l'installation de 20 pieds de caméra et un grand écran de 17m2 barrera cette artère qui sera fermée à la circulation pour accueillir militants et sympathisants. Le boulevard Saint-Germain pourrait être également fermé en cas d'affluence.

    Pour sa part, Nicolas Sarkozy, là aussi quel que soit le résultat, interviendra à la Mutualité devant les militants et supporters, et en cas de victoire, ira ensuite à la Concorde, a indiqué son entourage. Sur la place, cinq mini-grues, à l'arrêt, étaient stationnées à la sortie du jardin des Tuileries, où touristes et familles se promenaient en nombre samedi après-midi. Deux vastes zones entre le parc et les voies de la place étaient délimitées par des barrières métalliques.

    L'équipe de campagne du candidat UMP a réservé un camion podium, qui sera tout de suite opérationnel si c'est nécessaire, avec un système de sonorisation et une scène.
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu