Avertir le modérateur

affaire ambassade de berne: la justice suisse lui demande son at

  • Affaire Ambassade de Berne: La justice suisse lui demande son attestation d'accréditation, Sébastien Mutomb Mujing n'en a pas mais son nom et fonction sont inscrits sur un site internet !

    Affaire Ambassade de Berne: La justice suisse lui demande son attestation d'accréditation, Sébastien Mutomb Mujing n'en a pas mais son nom et fonction sont inscrits sur un site internet !

    Incroyable mais vrai Sébastien Mutomb Mujinga, le chargé d'Affaires a.i de la République démocratique du Congo n'a pas l'original de son accréditation. L'accusateur de ses compatriotes est-il devenu chargé d'Affaires par "usucapion", c'est-à-dire dans le Droit romain, c'est la manière d'acquérir par la possession ou par l'usage. Et dans le cas de Sébastien Mutomb Mujing à force de se faire appeler Chargé d'Affaires a.i de la RDC, il l'est devenu de fait ? A-t-il été officiellement nommé par le Ministère des Affaires étrangères de la RDC ? Par qui l'a-t-il été ? Pourquoi Sébastien Mutomb Mujing est-il incapable de fournir à la justice suisse le papier de sa nomination ? Avait-il mieux réfléchi avant de devenir l'accusateur le plus célèbre au monde de ses compatriotes qui manifestaient dans l'enceinte de l'ambassade pour dénoncer le hold-up électoral et réclamaient le respect du vote des congolais ? La justice suisse qui est très tatillonne et tient à son indépendance va-t-elle accepter d'être roulé dans la farine par Sébastien Mutomb Mujing? En effet, ce dernier a eu le toupet de ne rien envoyer à la justice suisse mais Berne a renvoyé à un site du ministère des Affaires étrangères pour constater sa nomination !

    Sébastien Mutomb Mujing, le chargé d'Affaires ai ad vitam æternam de la RDC en Suisse. Photo Réveil FM, archives

    L'ambassade appartient au pays, pas au régime en place. C'est le seul lieu dans un pays où des congolais peuvent se retrouver, se parler, dialoguer sur les enjeux du pays. Les Congolais qui sont allés manifester, non pas en Suisse, mais dans l'enceinte de l'ambassade de la République démocratique du Congo à Berne, affirment que leur démarche était politique. Pour dénoncer le second hold-up électoral de Joseph Kabila et sa bande: ils avaient des drapeaux congolais, ils ont chanté en lingala, ils n'étaient pas dans la maison de Sébastien Mutomb Mujing ni de ses parents. En plus, ils n'étaient pas violents. Sauf que l'enseignant de Kolwezi, Sébastien Mutomb Mujing, devenu Chargé d'Affaires a.i de la manière que l'on sait, en allant porté plainte à la police contre ses compatriotes a même eu l'outrecuidance non seulement de demander d'arrêter tout le monde et même de vérifier si les Congolais avaient leurs papiers de séjour en ordre ! Le Chargé d'Affaires a.i de Joseph Kabila s'est-il pris pour le ministre de l'Intérieur suisse, quel culot ?

    Sébastien Mutomb Mujing n'a pas sa lettre de nomination. A-t-il vraiment été nommé ? Où est-il lui aussi un imposteur voire un usurpateur de poste ? S'il a été nommé pourquoi est-il incapable de fournir sa lettre de créance à la justice suisse ? L'ultimatum du juge fédéral de Bellinzona s'est terminé il y a trois jours, c'est-à-dire depuis le 23 avril 2013 à minuit. Le Chargé d'affaires a.i de la RDC n'a pas envoyé son attestation d’accréditation. Berne sauve la face en envoyant au Procureur Fédéral de Bellinzona, une lettre recommandée se référant au dans laquelle on peut lire : "Né le 11 mars 1950, Monsieur Sébastien Mutomb Mujing est enregistré depuis le 25 novembre 2009 au Protocole en qualité de Ministre-Conseiller de l'ambassade de la République démocratique du Congo suite au départ de l'acien chef de mission (Ambassadeur Mindua Kesia Mbea), le Ministère des Affaires étrangères de la République démocratique du Congo a désigné le 26 novembre 2009, Monsieur le Ministre-Conseiller Mutomb Mujing comme Chargé d'affaires a.i (voir inscription dans la "liste des Membres du Corps Diplomatiques (CD)", pge 77, en annexe au présent courrier et dont vous trouverez une copie à l'adresse: www. eda.admin.ch/ed/fr/home/topics/dipl/cerpro/dipcor.html)

    L’immunité diplomatique est une protection offerte par tout État aux diplomates qui le représentent à l'étranger. Bien que son origine remonte à l'antiquité, ses principes ont été renforcés par les Conventions de Vienne. Elle permettait cependant à certaines personnes ayant des comportements répréhensibles d'échapper à toute sanction judiciaire. La levée d'une immunité diplomatique ne s'applique qu'à de cas graves, notamment les crimes.L’immunité diplomatique ne couvre, en principe, que les délits ou erreurs commis par un diplomate dans l’exercice de ses fonctions. Ainsi un diplomate ne pourrait pas prétendre bénéficier de l'immunité diplomatique pour des affaires privées. Elle permet cependant dans certains cas à certaines personnes ayant des comportements répréhensibles d’échapper à toute sanction judiciaire.

    La justice suisse pourrait arguer l'immunité pour sauver la face du Chargé d'affaires de Joseph Kabila qui défend la dictature totalitaire d'un régime d'occupation et d'usurpation contre des Congolais courageux qui ont bravé le froid pour dénoncer le hold-up électoral. Sébastien Mutomb Mujing n'en a cure de 8 millions de morts Congolais, de viols des femmes utilisés comme arme de guerre, du bâillonnement des journalistes et activistes de la société civile...

    A 63 ans, Sébastien Mutomb Mujing n'a même pas honte de se retrouver à la barre contre ses compatriotes dont la majorité à une trentaine, eux ont pris conscience qu'après cinquante trois ans d'indépendance, la RDC ne mérite plus de caracoler en bas de l'échelle sur le plan du développement humain et quel seul la démocratie avec respect des voix de congolais aux urnes peut changer les choses. Alors qu'il brille par l’absentéisme et qu'il est aphone au Conseil des droits de l'homme et lorsqu'il parle personne ne comprend ce qu'il dit, mais Sébastien Mutomb Mujing a le courage de traîner des compatriotes politiques en justice. Aller à l'ambassade et dénoncer la dictature totalitaire est un acte politique ! Aucun congolais n'est jamais allé chez Sébastien Mutomb Mujing- L’ambassade du Congo à Berne appartient à tous les Congolais, la villa qui l'abrite n'appartient pas à sa famille.

    Le Maréchal Mobutu Sese Seko qui avait des palais en Suisse et vivait au dos du contribuable congolais, le jour que le vent avait tourné, lui et les apparatchiks de son régime avait fui le Congo laissant derrière eux villas, voitures de luxe, billets verts...Car devant l'ouragan de l'histoire mur ou pas le fruit tombe quand même. On ne se met jamais à dos, le peuple !

    Le régime d'usurpation et d'occupation de Joseph Kabila n'est pas éternel au Congo, n'en déplaise à Sébastien Mujing Mutomb, le Myra N'djoku de la Suisse, dans ses barbouzeries, Myra N'djoku, de triste mémoire, alors tout-puissant ambassadeur de la RDC en France, bastonnait, tabassait, séquestrait des Congolais qui se rendaient au 32, Cours Albert Ier à Paris. Sébastien Mutomb Mujing était peut-être mieux à l'enseignement, alors qu'en diplomatie, il brille par la nullité ! Un diplomate a pour mission de négocier et toujours dialoguer surtout pas de traîner ses compatriotes en justice .
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu