Avertir le modérateur

a cœur ouvert avec diel mochire mwenge de shirika la bambuti-nor

  • A cœur ouvert avec Diel Mochire Mwenge de Shirika La Bambuti-Nord Kivu

    A cœur ouvert avec Diel Mochire Mwenge de Shirika La Bambuti-Nord Kivu

    Diel Mochire Mwenge "Il est bon et correct d’utiliser les deux concepts au même moment « autochtone pygmée ». Photo Réveil FM

    Diel Mochire Mwenge est un expert congolais sur les questions autochtones et des minorités, dans le programme d'intégration et de développement du peuple pygmée au Kivu (PIDP-Kivu), il est le Directeur adjoint et chargé des programmes. Il est aussi le point focal Nord-Kivu pour le Réseau des Populations Autochtones et Locales pour la gestion durable des Écosystème Forestier de la République démocratique du Congo (REPALEF-RDC). Diel Mochire Mwenge nous a confirmé qu'il est bien rentré et en vie malgré les soubresauts guerriers qui touchent sa ville de Goma, capitale du Nord-Kivu.

    1. Réveil FM International: Aimeriez-vous vous qu'on parle des pygmées ou plutôt de peuples autochtones ? Quelle est la différence dans l'appellation de deux expressions ?

    Diel Mochire Mwenge: Il est bon et correct d’utiliser les deux concepts au même moment « autochtone pygmée ».

    2. Réveil FM International: Quels sont vos préoccupations ?

    Diel Mochire Mwenge "Bien qu’ils soient un peuple pacifique, ils sont victimes de plusieurs cas de violation des droits de l’homme". Photo Réveil FM

    Diel Mochire Mwenge: Les peuples autochtones pygmées de la République démocratique du Congo font face à plusieurs problèmes parmi lesquels :

    i) la reconnaissance juridique et les respects des droits de leurs droits conformément aux prescrits des instruments juridiques internationaux de promotion et de protection des droits des peuples autochtones entre autre la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, la Convention 169 de l’OIT relative aux peuples indigènes et tribaux, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, le Pacte International relatif aux droits sociaux, économiques et culturels, etc ;

    II) le droit d’accès à la terre et aux ressources naturelles, ceci se justifie par les cas de spoliation et d’expulsion dont ils sont victimes les peuples autochtones. Il faut noter que les terres appartenant aux peuples autochtones ne sont pas sécurisées,

    III) le manque du droit d’accès à la justice,

    IV) le manque du droit à l’éducation, seul 0,001% des enfants autochtones pygmées vont à l’école, v) le manque du droit d’accès à la santé, viols et violences sexuelles, la déconsidération dû à la marginalisation et la discrimination, le manque du droit au développement au même titre que les autres groupes socioculturels et l’absence du Consentement Libre, Informé et Préalable en connaissance de cause, etc.

    Les peuples autochtones pygmées sont victimes de multiples guerres connues dans la région. Bien qu’ils soient un peuple pacifique, ils sont victimes de plusieurs cas de violation des droits de l’homme. Ils ne bénéficient pas aux biens d’aides et d’assistance entant que personnes déplacés, ils vivent dans des conditions les plus médiocres et ils sont les plus vulnérables par rapport aux autres couches sociales dans la région.

    3. Réveil FM International: Pour quelle raison êtes-vous Onu-Genève ?

    Diel Mochire Diel Mochire Mwenge: Notre séjour à Genève pour la période du 7 au 13 juillet 2013 était pour participer à la 6ème session du Mécanisme d’Experts sur les droits des peuples autochtones, (MEDPA) qui est un organe subsidiaire du Conseil des droits de l’homme créé le 14 décembre 2007 par la résolution Le MEDPA est un organe subsidiaire du Conseil des droits de l’homme, créé le 14 décembre 2007 par la résolution a été créé par la résolution A/HRC/6/36 en remplacement du Groupe de Travail sur les Peuples Autochtones (GITPA). Nous avions aussi profité de notre séjour à Genève pur prendre part à la 55ème session du CEDAW, où la République démocratique du Congo face aux experts de l'ONU était interrogé sur les droits de la femme.

    4. Réveil FM International: Combien êtes-vous en République démocratique du Congo ? Dans le Nord-Kivu ? Dans la Province-Orientale ? A l'Equateur ?

    Diel Mochire Mwenge: Il n’y a jamais eu une identification officielle des peuples autochtones pygmées en République Démocratique du Congo. Les statistiques à notre disposition sont estimées entre 700.000 à 750.000 âmes autochtones pygmées repartie dans 9 sur 11 provinces que comptent le pays.

    5. Réveil FM International: Etes-vous intégrer dans les institutions de la République ? Souffrez-vous de la discrimination positive ou négative ?

    Diel Mochire Mwenge "Pas de pygmées dans les institutions étatiques de la RDC". Photo Réveil FM

    Diel Mochire Mwenge: Les autochtones pygmées souffrent de la discrimination et de la marginalisation. Cependant, ces derniers ne sont pas intégrer dans les institutions nationales, ni dans celles qui prennent des décisions sur eux tant au niveau local, provincial et national. Sur 500 députés membres de l’Assemblée Nationale, il y n’a aucun pygmée. Il en est de même dans le gouvernement national et les gouvernements provinciaux.

    Les droits de l'homme sont toujours en rouge au Congo-démocratique. Les congolais de l'étranger peuvent témoigner de la discrimination dont ils sont victimes de la part d'un régime d'usurpation et d'imposture truffé des seigneurs de guerre, millionnaires du dimanche et des kadogo qui ont tronqué leurs treillis, Kalachnikovs et bottes de jardinier avec des costumes trois pièces et jeeps 4X4.
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu