Avertir le modérateur

8 morts

  • Congolais indigents: Quatre ans déjà que Yann Boshab, loubard, ivre mort et chauffard a tué 8 personnes sur la Boulevard du 30 juin à Kinshasa !

    Congolais indigents: Quatre ans déjà que Yann Boshab, loubard, ivre mort et chauffard a tué 8 personnes sur la Boulevard du 30 juin à Kinshasa !

    Loubard, Yann Boshab, fils du ministre de l'Intérieur Evariste Boshab, le fugitif est toujours en cavale

    Il est plus que navrant qu' Evariste Boshab Mabudj-Ma-Bilenge, ministre de l'Intérieur, du régime d'imposture à Kinshasa, ai eu le culot de traiter ses 450 compatriotes "Indigents" enterrés nuitamment dans le charnier de Maluku. Cela fera 4 ans le 1 janvier 2016 que le loubard Yann Boshab, fils d'Evariste Boshab est toujours fugitif après un grave accident sur le Boulevard du 30 juin fauchant 8 vies ! Extirpé de la RDC pour la Belgique par son père Evariste Boshab, le fils à papa Yann Boshab serait aux Etats-Unis.

    Kinshasa, lundi 2 janvier 2012, vers 6 heures du matin Yann Boshab, chauffard-ivre-mort, le fils d'Evariste Boshab, heurte de plein fouet un taxi tuant 8 personnes sur le boulevard du 30 juin. Photo Réveil FM International, archives

    Kinshasa, lundi 2 janvier 2012, vers 6 heures du matin, Yann Boshab, chauffard, ivre-mort, le fils d'Evariste Boshab, heurte de plein fouet un taxi tuant 8 personnes sur le boulevard du 30 juin. Photo Réveil FM International, archives

    Kinshasa, lundi 2 janvier 2012, vers 6 heures du matin, Yann Boshab,chauffard-ivre-mort, le fils d'Evariste Boshab, heurte de plein fouet un taxi tuant 8 personnes sur le boulevard du 30 juin. Photo Réveil FM International, archives

    En effet, revenant d'une boite de nuit de la capitale congolaise, vers 6 heures locales du matin le lundi 2 janvier 2012, roulant à vive allure comme dans une course rallye sur le boulevard du 30 juin, Yann Boshab, le fils d'Evariste Boshab au volant d’une jeep officielle noire de l'Assemblée nationale a perdu le contrôle de son véhicule. Ivre mort, le chauffard a heurté de plein fouet un taxi. Yann Boshab a tué 5 personnes sur place, les 3 autres personnes blessées grièvement sont décédées par la suite. Fils d'un Apparatchik-Mammouth du Joséphisme usurpateur du pouvoir à Kinshasa, Yann Boshab a été protégé. Non pas pour qu'il rende compter sur son accident mortel mais pour s'extraire de la justice. Dans cette république bananière, le chauffard-fils des Joséphistes Yann Boshab n'était pas seul dans la jeep, il était avec le fils d'Adolphe Muzito. Le neveu d'Antoine Gizenga, profitant de sa fonction de Premier ministre est devenu le Crésus congolais avec plus de 150 villas, une compagnie aérienne, une station de radio et chaîne de télévision...Les deux fils des apparatchiks ivres morts ont été escortés en toute quiétude par la police chez eux pendant que les cadavres étaient délaissés sur le boulevard du 30 juin. Aucun constat de l'accident n'a été fait. D'ailleurs, pour empêcher toute enquête, leur jeep objet de l'infraction a été ramené au camp Lufungula chez le Général Kanyama, esprit de mort !

    Il y a quatre ans, Evariste Boshab était Président honoraire de l'Assemblée nationale, dans la réserve de la République et Adolphe Muzito était Premier ministre d'alias Joseph Kabila. Leurs bambins ivres et morts conduisaient la jeep du Président honoraire de l'Assemblée nationale dans la ville comme leurs apparatchiks parents dirigent la République démocratique du Congo, c'est-à-dire avec pertes et fracas. Les bambins chauffards ont fauché la vie à 8 personnes. Les millionnaires du dimanche du régime d'imposture d'alias Joseph Kabila n'ont que faire des Congolais. Les victimes ont été abandonnées sur la chaussé, ne méritant aucun respect. Le véhicule officiel fut protégé ainsi que Yann Boshab et son copain, le fils de Muzito furent supra-protégés !

    Aujourd'hui, Evariste Boshab est ministre de l'Intérieur après avoir fait fuir son chauffard de fils Yann Boshab en Belgique. Comment les Congolais peuvent-ils avoir confiance à un tel individu mafieux ? Un ministre de l'Intérieur doit sécuriser le territoire, tous les citoyens y compris les étrangers qui vivent sur notre sol, sans oublier leurs biens, comment Evariste Boshab peut-il sécuriser les Congolais alors qu'il y a presque quatre ans, il a extirpé Yann Boshab de la justice congolaise en le faisant escorté par les militaires au pied de la passerelle de Brussels Airlines, destination la Belgique ? Le fils de Boshab est aux Etats-Unis mais les patriotes-résistants sont toujours à sa recherche.

     

    Réveil FM International avait publié le mercredi 31 juillet 2013 l'article suivant:"Tripatouillage Constitutionnelle: Evariste Boshab-Bob Kazadi Kabamba, les Dupond-Dupont congolo-belges, faussaires et fossoyeurs du Congo

    Evariste Boshab, un profito-situationniste hors pair

    Ténébreux, ombrageux, embrouilleurs, adeptes de l'adage:"science sans conscience n'est que ruine de l'âme", Evariste Boshab et Bob Kabamba Kazadi sont les Dupond-Dupont congolo-belges, fossoyeurs patentés de la République démocratique du Congo. Chaperonner par Louis Michel "Big Loulou" leur grand parrain, Evariste Boshab et Bob Kabamba Kazadi sont deux pseudos intellectuels, deux chiens de garde dressés par des néocoloniaux et néocolonialistes pour mieux casser la République démocratique du Congo, l'empêcher de décoller et servir au mieux leurs intérêts: pillages organisés des ressources !

    Un Grand Congo violé, fragile, très faible, caporalisé, divisé, incapable de se défendre, ni de défendre ses citoyens les poussant à l'exil est du pain bénit pour des belges Léopoldiens, néocoloniaux et néocolonialistes, qui sont conscients que la Belgique ne pèse pas sans le Congo même faisant partie de l'Union européenne.

    Bob Kabamba Kazadi, le garçon de course de Louis Michel, Muana ya Bitinda de Louis Michel "Big Loulou"

    Traîtres, opportunistes, profito-situationnistes, transpirant la corruption, aimant la vie facile et du lucre, Evariste Boshab et Bob Kabamba Kazadi sont des vrais ennemis du Congo !

    C'est Louis Michel "Big Loulou" qui a placé ce faux opposant anti-mobutiste, Evariste Boshab politicailleur ventripotent auprès de Joseph Kabila comme son Directeur de cabinet durant la transition 1+4=0, pour mieux manipuler le petit Kadogo et influer sur les décisions. Evariste Boshab est un ancien étudiant de la fameuse université de Liège qui est financée par le MR, le parti de Louis Michel. Quant à Bob Kabamba Kazadi, réputé pour ses fourberies et roublardises, il est plus connu comme le garçon de course de "Big Loulou", le Muana Bitinda de Louis Michel. Son évolution à l'université de Liège il le doit au piston de Louis Michel.

    Satanistes, Evariste Boshab et Bob Kabamba Kazadi sont les seuls deux observateurs congolo-belges qui n'avaient rien à dire que Louis Michel a coopté à l'équipe belge-Nicolas Banneux, Dr Marc Bossuyt et Dr Pierre Verjans- qui a rédigé la Constitution de Liège aux allures monarchiques imposée aux Congolais pour maintenir Joseph Kabila à la tête du Grand Congo. Constitution de Liège adoptée a la va-vite par des députés godillots lors de la transition contre espèces sonnantes et trébuchantes et les jeeps X-Trail. C'est Olivier Kamitatu, un autre faussaire et fossoyeur de la République, alors président de l'Assemblée National de transition qui contribua à la forfaiture de l'adoption de la Constitution de Liège.

    Le Congo a raté l'occasion de devenir une vraie démocratie dans la région de l'Afrique centrale avec les élections Louis Michel 2006, en imposant Joseph Kabila à la tête de la République démocratique du Congo par un premier hold-up électoral. L'incapacitaire du Palais de la Nation et fermier de Kingakati sans consulter le Parlement congolais donna son aval en catimini à l'opération armée conjointe rwando-congolaise au Nord-Kivu contre les FDLR (Front de Libération du Rwanda) entre le 20 janvier et le 27 février 2009. Cette opération secrète du nom de code Umoja Wetu négociée par Congolais Joseph Kabila et Paul Kagamé, le Nazi de Mille Collines, tous deux issus de l'Armée Patriotique Rwandaise, le groupe rebelle tutsi qui envahit le Rwanda de 1990 à 1994 à partir de l'Ouganda, souleva un tollé de protestations.

    Vital Kamerhe qui était au perchoir de l'Assemblée nationale déclara publiquement son opposition et critiqua le fait qu’une entrée au Congo de l’ex-armée ennemie n’ait pas été discutée au Parlement. Des Joséphistes mangeristes et mangercrates crièrent à la déloyauté de Kamerhe à l'égard de Joseph Kabila. Acculé, Vital Kamerhe démissionna le 26 mars 2009. Qui l'a-t-il remplacé à la présidence de l'Assemblée nationale ? Evariste Boshab !

    Ce dernier qui n'a jamais été une lumière, le pseudo professeur n'hésita pas à corrompre les députés et sénateurs de la Majorité Présidentielle pour tripatouiller la Constitution de Liège. Afin d'éviter à l'aphone de la République, un débat démocratique entre les deux candidats arrivés en lice au premier tour-déjà Modeste Mutinga Mutuishayi, fourbe, roublard et grand requin alors président de la fameuse Haute Autorité des Médias (HAM), étouffoir des libertés s'était fait corrompre et avait annulé ce débat démocratique inscrit dans la Constitution de la Transition. Evariste Boshab fit tripatouiller la Constitution contre espèces sonnantes et trébuchantes aux godillots pour que l'élection présidentielle de 2011, soit à un tour afin de barrer la route à Etienne Tshisekedi.

    Pour les scrutins du 28 novembre 2011, Evariste Boshab et des parlementaires godillots corrompus de la Majorité Présidentielle vont tripatouiller la Constitution de Liège réduisant les deux tours à un tour alors que la RDC a plus de 70 millions d'habitants, soit 32 millions d'électeurs. Dans le viseur de cette décision, sans doute Etienne Tshisekedi, le plus populaire d'acteurs politiques à l'époque. Evariste Boshab obtint de Joseph Kabila qu'il sera son nouveau Premier ministre, promesse que Jo ka ne tiendra jamais ! C'est Matata Pognon qui sera nommé ! Devenu l'ombre de lui même après l'accident mortel de son loubard de fils Yan Boshab en état d’ébriété au volant de la jeep officielle causant la mort de 8 congolais. Le professeur et Président national Boshab ne trouva mieux que d'extirper son fils à la justice congolaise en l'envoyant à Liège en Belgique !

    Depuis qu'il a quitté le perchoir de l'Assemblé nationale, Boshab cherche à rebondir. Il vient de publier un livre de 440 pages intitulé « Entre la révision constitutionnelle et l’inanition de la nation » sorti des éditions Larcier en Belgique, baptisé à l’Hôtel du Fleuve, loin des milieux universitaires de Kinshasa, en date du 19 juin 2013. Le mot « inanition » évoque la mort ou le dépérissement.

    Evariste Boshab menace et prédit que la Nation mourrait certainement par « inanition » si on ne révisait pas la Constitution et plus précisément si le président ne recevait pas un troisième mandat par « révision totale » de la Constitution ! Il oublie ce qui pourrait aussi se produire au cas où le peuple recourait à l’article 64 qui l’oblige à faire échec à tout celui qui prend le pouvoir et l’exerce en violation de la Constitution.

    En bon capitaine d’une équipe qui gagne souvent « hors-jeu », Evariste Boshab tire son coup franc indirect ou un corner dans la surface de réparation pour créer le cafouillage et permettre aux corrompus parlementaires de sa majorité de marquer le but fatidique qui serait une révision constitutionnelle.

    cet article 220 interdit toute révision touchant à la forme républicaine de l’Etat, au principe du suffrage universel, à la forme représentative du gouvernement, au nombre et à la durée des mandats présidentiels, à l’indépendance du pouvoir judiciaire, au pluralisme politique et individuel. L’article 220 interdit également toute révision constitutionnelle ayant pour objet ou pour effet de réduire les droits et libertés de la personne ou les prérogatives des provinces et des entités territoriales décentralisées.

    Un journal kinois titre:"Evariste Boshab à la base d’une opération « 100.000 USD par député pour un 3ème mandat ».

    ça spécule (...) dans tous les sens sur une mise de 100.000 dollars à mettre sur la tête de chaque député de la majorité, 50.000 à verser avant et le solde, si seulement l’opération aboutit à un succès. Les fonds proviendraient d’une mine déjà identifiée à “brader” dans la province cuprifère du Katanga, déjà mise sous coupe réglée.

    La Constitution ne se tripatouille pas tous les quatre matins ! Voir que des pseudos intellectuels avec de titres ronflants de "professeurs" se jouent des populations, trahissent leurs nations en justifiant l'injustifiable, quelle honte ! Evariste Boshab et Bob Kazadi Kabamba, les Dupond-Dupont congolo-belges, deux personnages ténébreux qui contribuent à la non instauration de la démocratie en République démocratique du Congo. Ils sont sans foi ni loi et se croient tout permis.

    Sauf que le Congo ne leur appartient pas, ce n'est pas leur ligablo, tripatouiller pour la énième fois pour permettre à Joseph Kabila de continuer à diriger par défi sans aucune légitimité et en toute illégalité est scandaleux. Les congolais ont le droit et le devoir de faire l'inventaire du joséphisme avec ses brontosaures, mammouths et dinosaures.

    Evariste Boshab est ministre de l'intérieur. Son fils Yann Boshab est un fugitif toujours en cavale, avec ses 8 morts dans sa conscience !

  • Révolution de la modernité: Crash d'un coucou de Service Air à Mbuji-Mayi, 8 morts et plusieurs blessés !

    Révolution de la modernité: Crash d'un coucou de Service Air à Mbuji-Mayi, 8 morts et plusieurs blessés !

    Mbuji-Mayi, le vieux coucou A310 de Service Air stoppé par un ravin après le crash

    La Révolution de la modernité, d'alias Joseph Kabila dont lui seul et sa bande d’apparatchiks voient les pseudos-réalisations, bat de l'aile ! Mbuyi Mayi au cœur de la République démocratique du Congo est en deuil. Hier jeudi 24 décembre, un avion cargo de la compagnie Service Air a fini sa course dans un quartier résidentiel proche de l'aéroport de Bipemba, à l’extrémité Sud de la piste d’atterrissage dans le Kasaï Oriental. Bilan du crash: 8 personnes tuées, 9 personnes grièvement blessées, destruction de plusieurs maisons.

    Le vieux coucou cargo A310 provenait de Lubumbashi. Alias Joseph Kabila et sa bande d’apparatchiks habitués de Kingakati n'ont pas bougé d'un pouce. Les festivités de Noël: poulets, champagnes ne pouvaient pas attendre. La fête d'abord, la vie, la sécurité et protection des Congolais ne sont une priorité. Que fait alias Joseph Kabila à Kingakati alors que les Congolais meurent à Mbuji-Mayi ? Même Matata Ponyo, rescapé du vrai-faux crash de Bukavu qui a coûté la vie à Augustin Katumba Mwanke "Dieu le Père", "AK47" a préféré festoyer à Kinshasa au lieu d'être au chevet de ses compatriotes de Mbuji-Mayi.

     

    Haro donc à ceux qui claironnent "La Révolution de la modernité" comme un mantra alors même c'est de la fumisterie. Les Mobutistes-Joséphistes enfarinent les congolais avec un slogan creux. Les habitants de Mbuji-Mayi n'ont pas droit à la révolution de la modernité. Cette dernière est d'abord pour des ventriotes, ventripotents apparatchiks du régime !
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu