Avertir le modérateur

66e festival de film de locarno: sir christopher lee

  • 66e Festival de film de Locarno: Sir Christopher Lee, célèbre Dracula, a reçu un prix d'excellence pour sa carrière

    66e Festival de film de Locarno: Sir Christopher Lee, célèbre Dracula, a reçu un prix d'excellence pour sa carrière

    Sa carrière aussi longue qu'atypique a marqué les esprits Sir Christopher Lee honoré par le Festival du film de Locarno qui lui a descerné le prix de "L’Excellence Award Moët & Chandon".

    " Dans les films, j'ai souvent incarné le rôle des méchants, Dracula, Judas mais je ne suis pas le Diable " a déclaré Christopher Lee. Né en 1922 à Londres, il est l'un des acteurs britanniques les plus prolifiques avec plus de 225 films à son actif. Révélé en 1958 grâce à son interprétation légendaire du comte Dracula, il sera également le méchant Scaramanga dans le James Bond "L'Homme au pistolet d'or" en 1974. Les années 2000 marquent son retour remarqué sur grand écran dans des films tels que "Sleepy Hollow", "Star Wars" ou "Le Seigneur des anneaux".

    " Dans les films, j'ai souvent incarné le rôle des méchants, Dracula, Judas mais je ne suis pas le Diable " a déclaré Christopher Lee. Né en 1922 à Londres, il est l'un des acteurs britanniques les plus prolifiques avec plus de 225 films à son actif. Révélé en 1958 grâce à son interprétation légendaire du comte Dracula, il sera également le méchant Scaramanga dans le James Bond "L'Homme au pistolet d'or" en 1974. Les années 2000 marquent son retour remarqué sur grand écran dans des films tels que "Sleepy Hollow", "Star Wars" ou "Le Seigneur des anneaux".

    Locarno, 7 août 2013, Christopher Lee. Photos Réveil FM

     

     

    Les rideaux se sont ouverts mercredi 7 août sur la 66e édition du Festival avec la présence de nombreuses stars. L'acteur Christopher Lee, qui a joué dans «Le Seigneur des Anneaux», a été récompensé pour sa carrière. Les organisateurs du Festival de Locarno s'attendaient à un record d'affluence cette année, mais dame la pluie était souvent au rendez-vous. Carlo Chatrian, directeur pour la première fois, et Marco Solari, président, ont lancé la manifestation, accompagnés du ministre de la culture Alain Berset. Le nouveau directeur italien du festival avait promis de repousser les limites de la diversité cinématographique. Une volonté qui s'est concrétisée dans les discours d'ouverture déjà. Si Carlo Chatrian a souligné que la création cinématographique, tout comme l'organisation d'un festival, relevaient du travail d'équipe, Marco Solari s'est lui montré plus incisif. Le président a déclaré que le monde des festivals n'a rien d'une sinécure et se distingue par sa rude concurrence. Si certains festivals sont «prétexte à des rencontres mondaines», Locarno s'engage, lui, pour l'art et la vérité. Le ministre de la culture Alain Berset était manifestement de bonne humeur. Le retour de vacances ne peut pas être plus agréable qu'au Département fédéral de l'intérieur (DFI), s'est-il félicité, en faisant allusion aux quelques jours qu'il va passer au Tessin à l'occasion du festival de Locarno.

    La Plazza Grande à Locarno. Photo Réveil FM

    De Dracula à Saroumane, le comédien anglais a incarné des escouades de méchants. Invité à Locarno, cette légende du cinéma s’avère un merveilleux conteur. Avec la foudre qui frappe la région locarnaise depuis le début du festival, le docteur Frankenstein aurait disposé d’assez d’énergie pour lever une armada de créatures. Ces orages effarants peuvent être vus comme un hommage à Sir Christopher Lee, l’un des plus nobles ambassadeurs de la nuit à l’écran puisque, dans les fameuses productions de la Hammer, il a incarné la Sainte Trinité de l’horreur: la Momie, le monstre de Franken­stein et bien sûr Dracula, le vampire auquel il a apporté ses lettres de noblesse. La carrière de Christopher Lee donne le vertige: il figure à l’affiche de quelque 275 films. Il porte une hallebarde dans le Hamlet de Laurence Olivier (1948), il brandit le bâton de Saroumane le Blanc dans The Hobbit : La Désolation de Smaug, de Peter Jackson (2013). Environ 85% des personnages qu’il a interprétés étaient des méchants. En témoignent Fu Manchu, Francisco Scaramanga, l’ennemi de James Bond dans L’Homme au pistolet d’or ou le comte Dooku, seigneur obscur dans Star Wars 2 et 3. C’est un magnifique cadeau que le Festival de Locarno fait aux spectateurs en conviant ce mythe. Dès le premier soir, Christopher Lee a séduit le public de la Piazza dans un parfait italien. Attentif, charmeur, ironique, il a l’élégance des grands. Le rendez-vous avec le comédien est fixé aux antipodes des sombres donjons où il a forgé sa réputation, à l’hôtel Eden Roc d’Ascona, dans un pavillon lacustre alliant le vert pistache au rose bonbon. Un essaim babélien de journalistes y bourdonne. Lorsque Christopher Lee entre, l’émotion est palpable. Avisant le journaliste russe, il plaisante avec lui dans la langue de Tchekhov. Et nous tance aussitôt: cessons de dire qu’il parle couramment huit langues. «Je ne sais pas d’où viennent ces balivernes. Je ne parle couramment que l’anglais, le français, l’italien et l’espagnol.» Certes, pendant la guerre, au sein des forces spéciales anglaises, il a pratiqué l’allemand et le suédois. Et il chante en russe sans accent. Christopher Lee repère la na­tionalité de ses interlocuteurs et propose à chacun un thème spéci­fique. A l’Espagnol, il parle d’Um­bracle, un film expérimental de Pere Portabella, auquel il n’a jamais rien compris. A l’Allemande, il donne le secret de la longévité de son couple: «Vrai amour, respect, sens de l’humour. Vous n’avez pas besoin d’aimer les mêmes choses, mais ça aide.» Avec le Suisse, il se souvient du «petit village de Blonay, au-dessus de Vevey», où il a vécu trois ans. «C’était magnifique, avec des champs partout.» Il y en a moins aujourd’hui. «Oui, je sais. Comme partout. C’est triste.» C’était mieux autrefois? «Oh oui. Mais vous posez la question à un vieil homme. J’ai 91 ans…»

    Locarno, 8 août 2013, Christopher Lee sa rencontre avec le public Astrada sala. Photo Réveil FM

     

     

    Le festival du film de Locarno baissera ses rideaux le 17 août prochain.
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu