Avertir le modérateur

46è festival

  • 46e Montreux Jazz Festival : L'homme nu ne viendra pas flâner cet été !

    46e Montreux Jazz Festival : L'homme nu ne viendra pas flâner cet été !

    Il a fallu trois jours au photographe et à son modèle pour réussir le cliché de l’affiche du Montreux Festival 2012. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il fait jaser.

    Il a 21 ans, est Américain, skateboarder, peint des graffitis et – ça ne s’invente pas – se nomme presque comme le hall qui accueille les concerts du festival: Jordan David Miles. Il ne pensait pas que la séance photos réalisée, il y a quelques mois, dans le désert californien allait faire de lui une star en Suisse et un phénomène sur le Net. «J’étais aussi choqué qu’honoré de voir qu’on parlait tant de cette affiche.» Et pour cause, sa plastique de rêve mise en avant pour vanter le festival de musique a déchaîné les mauvaises langues et fait pendre les autres. Commenté, décrié, revisité et pastiché, le visuel n’a laissé personne insensible.

    Tout nu, perdu dans les dunes, le jeune homme se retourne, comme alerté par un son. «Je devais faire le maximum pour incarner le message «listen» (écouter, ndlr)», explique Jordan Miles. Le photographe américain Greg Gorman et son jeune modèle mettront trois jours à réaliser la prise de vue idéale. «Les deux premiers jours n’ont pas été concluants. Puis le troisième jour la magie a fonctionné. Temps parfait, lumière et ombre parfaites», se souvient le mannequin. Finalement, le cliché est pris en trente minutes à cause de l’arrivée de la police qui exigeait des artistes une autorisation pour avoir organisé cette séance dénudée dans le désert californien.

    «Extrêmement honoré»

    «Chacun voit et interprète les choses différemment. Je le constate aussi en tant qu’artiste qui peint des graffitis. Pour certains, ce genre d’art de la rue est horrible, pour d’autres, il représente la plus grande expression de la liberté.» Pas question donc pour Jordan de s’offusquer lorsqu’on lui fait savoir que sa photo a été décriée pour son esthétique ringarde du type années 1980 et son absence de sens. Pas franchement «habitué à fréquenter les milieux culturels européens», le jeune modèle avoue qu’il n’avait pratiquement jamais entendu parler du Montreux Jazz Festival avant de prendre la pose pour le photographe, pour qui il avait déjà tombé la chemise et le caleçon. «Mais, maintenant que je prends conscience de l’importance de cette manifestation, je suis extrêmement honoré d’être le sujet qui pourra peut-être ouvrir quelques esprits qui verront un art sous une autre de ses formes», se réjouit ce Californien pure souche. Un Américain qui, malgré son jeune âge, a déjà pas mal roulé sa bosse dans son pays et à Porto Rico, où il a bourlingué quelque temps après s’être acheté un aller simple.

    Un goût du voyage qui ne l’amènera pourtant pas en Suisse cet été. «Malheureusement ce serait un plaisir hors de portée de mon budget d’artiste.»
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu