Avertir le modérateur

2007-20012

  • Nicolas Sarkozy, les 100 photos de son quinquennnat ! Première Partie

    Nicolas Sarkozy, les 100 photos de son quinquennnat ! Première Partie

    Joseph Kabila à tout faux en République démocratique du Congo! Arrivée au Congo-démocratique comme un Kadogo, après avoir contribué à l'assassinat de M'zée Laurent-Désiré Kabila, le "bonhomme" a été parachuté comme président de la République, puis la transition, l'élection Louis Michel 2006 fut frauduleuse: Joseph kabila a brillé par l'absenteisme à toutes les grandes rencontres internationales, au parlement belge il a fait l'éloge de la colonisation, du génocidaire Léopold II...Il a invité un autre génocidaire aux festivités du cinquantenaire de la République démocratique du congo, il a fait entrer dans notre pays l'armée étrangère Rwandaise sans l'aval du parlement... Il a fait assassiné à la pelle des journalistes, activistes ded droits de l'homme. En décembre 2012, il a été proclammé président de la République alors que le fermier de kingakati était battu à plate couture ! Son bouée de sauvetage, le XIVè sommet de la Francophonie du 12 au 14 octobre prochain pour légitimer et légaliser son hold-up électoral ! Pourtant en France le mardi 15 mai dernier a été programmée la passation de pouvoir entre Nicolas Sarkozy et François Hollande à l'Elysée. A l'aube d'un nouveau mandat présidentiel, une page se tourne sur le quinquennat qui s'achève. Cinq années marquées au fer rouge par la brutalité d'une triple crise financière, économique et budgétaire. Cinq années de crispations et de polémiques, plus ou moins négociées par un gouvernement dont les marges de manoeuvre n'ont cessé de se réduire. Cinq années incarnées par le style hors-norme du président Nicolas Sarkozy, battu dans les urnes le 6 mai dernier comme la plupart des gouvernements sortants occidentaux, et dont le style et l'héritage font encore débat aujourd'hui. Les 100 photos du quinquennat de Nicolas Sarkozy:

    Nicolas Sarkozy, président de la République française de 2007-2012

    Retrouvez les temps forts du quinquennat 2007-2012 en images

    Mai 2007: une élection sans tâche... ou presque

    Elu confortablement avec plus de 53% des suffrages face à Ségolène Royal, Nicolas Sarkozy peut savourer son triomphe sur la scène de la Concorde où se pressent ses partisans. A posteriori, les ennuis ont déjà commencé pour le président. Sa femme, Cécilia, est prête à le quitter et la soirée de la victoire organisée au Fouquet's en présence de magnats du CAC40 restera comme un symbole du "président des riches".

    Mai 2007: le yacht de Bolloré

    Parti se ressourcer en Méditerranée, le président de la République opte pour une croisière au large de Malte. Problème, le luxueux yacht qui l'accueille lui et sa famille a été gracieusement mis à disposition par l'industriel Vincent Bolloré. Nouveau tollé qui servira d'antienne à ses adversaires cinq ans plus tard.

    Juin 2007: un gouvernement remanié

    Au lendemain d'élections législatives moins belles que prévues, Nicolas Sarkozy et François Fillon nomment un gouvernement de combat. Battu à Bordeaux, Alain Juppé quitte l'exécutif et cède son grand ministère de l'Environnement à Jean-Louis Borloo.

    Juin 2007: l'heure de l'ouverture

    Nouveauté, Nicolas Sarkozy ouvre son gouvernement à des personnalités issues de la gauche et du centre-gauche. Martin Hirsch (Solidarités actives), Bernard Kouchner (Affaires étrangères), Jean-Marie Bockel (Coopération) et Fadela Amara (Ville) font leur entrée sous le regard envieux des sarkozystes historiques.

    Juin 2007: le Traité de Lisbonne

    Destiné à dépasser l'échec de la Constitution européenne, le futur Traité de Lisbonne est soutenu activement par le président Nicolas Sarkozy, qui veut refermer la page des divisions européennes, tant à l'échelle du continent que sur la scène intérieure. Le traité sera ratifié par voie parlementaire plutôt que par référendum.

    Eté 2007: le paquet fiscal entre en scène

    Voté au pas de charge pendant l'été 2007 sous la houlette de la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, le paquet fiscal, surnom de la loi TEPA (travail, de l'emploi et du pouvoir d'achat), devait provoquer "un choc de croissance" par une baisse brutale des prélèvements. Allègement des droits de succession, défiscalisation des heures supplémentaires, bouclier fiscal à 50%... Très critiquée par l'opposition, on oublie souvent que cette même loi donna naissance au RSA.

    23 juillet 2007: la libération des infirmières bulgares

    Dans un avion en provenance de Tripoli, la première dame, Cécilia Sarkozy secondée du secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, ramène avec elle les infirmières bulgares, emprisonnées pendant 8 ans par le régime de Kadhafi. Copieusement médiatisée, cette libération est un retentissant succès diplomatique, au prix d'une normalisation des relations avec la Libye.

    26 juillet 2007: le discours de Dakar

    "L'homme africain n'est pas encore entré dans l'Histoire." En prononçant ces mots lors de son premier déplacement au Sénégal, Nicolas Sarkozy froisse une partie du continent africain et s'attire les foudres de l'opposition, qui dénonce un discours néo-colonialiste. La responsabilité de sa plume, Henri Guaino, est alors pointée du doigt.

    Août 2007: en vacances avec George W. Bush

    Eté 2007, "Sarko l'Américain" choisit les Etats-Unis pour ses vacances en famille. Une manière de retisser les liens abîmés par la crise irakienne. La rencontre avec un George W. Bush en bout de course se déroule sans accroc, hormis l'absence remarquée de Cécilia Sarkozy.

    Septembre 2007: tests ADN pour les immigrés

    L'affaire provoque un scandale, un des tous premiers du quinquennat. Un amendement au projet de loi sur l'immigration de Brice Hortefeux propose aux candidats au regroupement familial d'avoir recours aux tests ADN pour prouver un lien de filiation. La gauche mais aussi une partie de la droite évoquent "un problème d'éthique". Conservée, la disposition sera revue et corrigée de manière à devenir inapplicable.

    Octobre 2007: l'Environnement fait son Grenelle

    Lancé dans la foulée de l'élection de Nicolas Sarkozy, le Grenelle de l'Environnement constitue un tournant autant qu'une prise de conscience de la prise en compte des enjeux écologiques en France. Agriculture biologique, isolement des logements, développement des transports en commun... La vaste consultation associant collectivités, ONG et entreprises aboutit à des objectifs ambitieux. Davantage que les résultats.

    Octobre 2007: le divorce

    Mettant fin aux rumeurs de disputes, Nicolas et Cécilia Sarkozy annoncent leur divorce par communiqué le 18 octobre 2007. L'ex-Première dame quitte la France pour les Etats-Unis. Pour la première fois sous la Ve République, l'hôte de l'Elysée est célibataire.

    Novembre 2007: la réforme des universités dérange

    Votée pendant l'été, la réforme instaurant l'autonomie des universités crée des remous dans les milieux étudiants. La ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, est prise pour cible mais elle tient bon. Aujourd'hui en application, la réforme fait désormais consensus dans la classe politique et une grande partie du monde universitaire.

    Novembre 2007: réforme des régimes spéciaux

    Fidèle à sa promesse de campagne, Nicolas Sarkozy annonce une réforme des régimes spéciaux de retraite. Objectif: les "harmoniser avec le régime de la fonction publique". S'ensuit un long conflit social dans lequel le gouvernement affiche son inflexibilité. Votée, la réforme sera ensuite appliquée puis éclipsée par un second conflit social sur la fin de la retraite à 60 ans en fin de mandat.

    Décembre 2007: Kadhafi plante sa tente à Paris

    Le dirigeant libyen savoure son retour en grâce international. Reçu en grandes pompes à Paris pour une visite d'Etat qui fera couler beaucoup d'encre, Kadhafi plante sa tente dans les jardins de l'hôtel Marigny. La publicité liée à cette visite embarrasse la diplomatie française, d'autant que les critiques de la secrétaire d'Etat aux Droits de l'homme, Rama Yade, remuent le couteau dans la plaie.

    Décembre 2007: le nouveau couple présidentiel s'exhibe

    Fraîchement divorcé, Nicolas Sarkozy s'affiche au bras de la mannequin et chanteuse Carla Bruni. Leur liaison éclate au grand jour à l'occasion d'un voyage privé en Egypte. Si la presse people se régale, le style Jeans et Ray-ban alimente le procès en "bling-bling" du président de la République.

    Janvier 2008: la fin de la pub sur France Télévision


    Sarkozy lance la Télé Publique 2.0 par iPolTV

    L'idée, présentée alors comme "une révolution", est annoncée lors d'une grande conférence de presse élyséenne. A la stupeur générale (même la ministre de la Culture n'est pas au courant), Nicolas Sarkozy fait part de son intention de supprimer la publicité dans l'audiovisuel public. Jadis évoquée par la gauche, l'idée fait néanmoins bondir dans les coulisses des chaînes publiques, où l'on ignore encore comment ce manque à gagner sera compensé. Au final, la publicité ne sera retirée des ondes qu'après 20h.

    Janvier 2008: l'affaire Kerviel

    Séisme à la Société Générale. Son PDG, Daniel Bouton, annonce une fraude de 4,82 milliards1, due à un "trader fou", Jérôme Kerviel, qui avait engagé la banque sur des positions proches de 50 milliards d'euros. La banque échappe de justesse à la faillite. Fou de rage de n'avoir pas été prévenu, Nicolas Sarkozy obtiendra la tête de Daniel Bouton et multipliera les critiques contre "la finance folle", ciblant banquiers et traders.

    Février 2008: un remariage très discret

    Pression protocolaire ou coup de foudre? Moins de trois mois après l'officialisation de leur liaison, Nicolas Sarkozy et Carla Bruni se marient dans le VIIIe arrondissement de Paris. La leçon du week-end hypermédiatisé à Petra (Jordanie) au mois de janvier a été retenue: pas de photos ni de caméras. D'autant que le cote de popularité du président s'effrite dangereusement depuis trois mois.

    Février 2008: le symbole des Gandrange

    Début 2008, une usine d'ArcelorMittal de Moselle est menacée de fermeture. Nicolas Sarkozy fait le déplacement et promet de sauver les emplois. 2009, malgré les efforts du gouvernement, l'usine de Gandrange ferme, devenant un symbole des promesses non tenues du chef de l'Etat.

    Février 2008: les enfants de la Shoah

    Lors du dîner annuel du CRIF, Nicolas Sarkozy souhaite que chaque enfant de CM2 porte la mémoire "d'un des 11 000 enfants français victimes de la Shoah". Si l'initiative part d'un bon sentiment, une polémique s'ensuit sur les conséquences psychiques de cet exercice mémoriel sur les enfants. "Inimaginable, insoutenable, dramatique et, surtout, injuste", critique Simone Veil. Débattue, l'idée sera finalement abandonnée.

    23 février 2008: l'insulte du Salon de l'Agriculture

    Visite du Salon de l'Agriculture. Nicolas Sarkozy, dont la cote ne cesse de décliner, essuie quelques huées. Un visiteur agacé refuse de lui serrer la main et l'éconduit grossièrement. Le chef de l'Etat lui répond sur le même ton: "bin alors casse-toi pov' con". La vidéo tournée par Le Parisien marquera le quinquennat.

    Mars 2008: échec cuisant aux municipales

    Symbole de la déroute de l'UMP, la greffe de David Martinon, ancien porte-parole de l'Elysée parachuté à Neuilly-sur-Seine, ne prend pas. Le rôle du fils du président, Jean Sarkozy, est déjà pointé du doigt. C'est un candidat de centre-droit, Jean-Christophe Fromantin, qui l'emportera. Ce dernier n'a toujours pas pris sa carte à l'UMP.

    Avril 2008: le fiasco de la flamme olympique

    Le passage de la flamme olympique à Paris, partie de Grèce pour la Chine, vire à l'incident diplomatique. Des manifestants pro-tibétains, dont certains élus, tentent de perturber l'événement. La championne paralympique Jin Jing s'est dite agressée dans sa course. L'incident entamera durablement les relations franco-chinoises.

    Juillet 2008: Ingrid Betancourt libre

    Libérée par l'armée colombienne après des années de captivité dans la jungle, Ingrid Betancourt est accueillie en héroïne par le chef de l'Etat. C'est la fin d'une mobilisation du pays tout entier. L'ex-otage, qui a traversé une crise mystique, soutiendra Nicolas Sarkozy pour sa réélection.

    Juillet 2008: Jack Lang fait basculer la réforme constitutionnelle

    Révision d'ampleur qui accorde davantage de droits au Parlement, crée les questions prioritaires de constitutionnalité et amorce le référendum d'initiative populaire, la réforme constitutionnelle fait l'objet d'une véritable guerre de tranchées politiques. Elle ne sera adoptée au congrès que grâce au concours de la voix du socialiste Jack Lang.

    Juillet 2008: l'Union pour la Méditerranée

    Après avoir pris la présidence tournante de l'UE au début du mois, Nicolas Sarkozy concrétise son grand projet d'Union pour la Méditerranée. "Bâtir un avenir de paix et de démocratie", voilà le slogan qui réunit alors 40 pays, dont la Syrie de Bachar al-Assad. L'initiative, très remarquée alors, passera au second plan avec les révolutions arabes qui recomposeront la carte du pourtour méditerranéen à partir de 2011.

    Août 2008: la crise géorgienne

    Un conflit éclate entre la Russie et la Géorgie autour de la province sécessionniste d'Ossétie du Sud. En tant que président de l'UE, Nicolas Sarkozy intervient et tente d'imposer un cessez-le-feu. Si l'accord prévoit le retrait des troupes russes, il ne ferme pas la porte à un démembrement d'une partie de la Géorgie. Le rôle joué par Nicolas Sarkozy est toutefois salué.

    Septembre 2008: Toulon et la crise

    Alors que la crise financière fait rage, Nicolas Sarkozy livre un discours de combat destiné à rassurer les Français depuis Toulon. Détaillant la gravité de la tempête provoquée par l'effondrement de la banque américaine Lehmann Brothers, dénonçant les « dérives » de la finance, le chef de l'Etat assure que l'épargne sera garantie pour éviter la panique aux guichets.

    29 janvier 2009: la grogne sociale

    En pleine hémorragie de chômage et de stagnation des salaires depuis un an, un vaste mouvement syndical se met en branle, réunissant plus d'un million de personnes en France. En cause: la crise financière dont les premiers effets se font sentir sur l'économie. Le chômage repart à la hausse.

    Février 2009: crise de la vie chère en Guadeloupe

    Une crise sociale éclate en Guadeloupe avant de se répandre dans les collectivités d'outre-mer. Motif de la grogne: la vie chère qui pèse sur le pouvoir d'achat de ces régions minées par le chômage. En tête des cortèges en Guadeloupe, le LKP, mouvement indépendantiste qui défie le gouvernement.

    Février 2009: l'affaire Pérol

    Nicolas Sarkozy impose la nomination d'un proche, François Pérol, à la tête du groupe né de la fusion entre Banque Populaire et la Caisse d'Epargne. Mais ce choix pose des problèmes de déontologie que le chef de l'Etat a volontairement ou pas négligé. Nouvelle polémique.

    Avril 2009: le feuilleton Hadopi

    Déterminé à faire reculer le téléchargement illégal, le gouvernement tente d'instaurer une Haute autorité qui disposerait du pouvoir de surveiller et sanctionner le partage illégal de fichiers sur Internet. Quelle sanction? Celle de suspendre l'abonnement Internet du pirate après trois avertissements. Rejeté, renégocié, jugé inconstitutionnel, le projet de loi Hadopi, que ses détracteurs estiment liberticide, vire au mauvais feuilleton.

    Mai 2009: la grippe A enfièvre la France

    L'épidémie de grippe A qui se déclare déclenche un début de panique. La France lance alors une vaste campagne de vaccination qui se heurte à la résistance d'une partie de la population, sceptique quant au caractère inoffensif du vaccin. La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, se fait alors inoculer le vaccin devant les caméras pour montrer l'exemple.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu