Avertir le modérateur

125 millions de dollars

  • Francophonie: 125.000.000 dollars pour assainir Kinshasa avant le 14 Sommet !

    Francophonie: 125.000.000 dollars pour assainir Kinshasa avant le 14 Sommet !

    Pitoyable. Le pouvoir usurpateur et son appendice de l'hôtel de ville se décident enfin de nettoyer la capitale congolaise aux 10 millions d'habitants parce que le 14è Sommet de la Francophonie se tiendra-si rien ne change d'ici là-à Kinshasa du 12 au 14 octobre prochain. Pendant 11 que Joseph Kabila et ses Joséphistes trônent par défi, ils n'ont jamais penser à nettoyer la ville pour ses habitants, mais pour des étrangers qui viendront passer 3 jours seulement en République démocratique du Congo, ils veulent montrer que Kinshasa, la capitale est propre et belle. Quel cynisme ! Est-ce la peur du ridicule d'être jugé trop sale qui occasionne ce branle-bas du combat contre la saleté. Peut-on dire qu'après le 14è Sommet de la francophonie, vive le retour à la saleté ! L'Hôtel de ville de Kinshasa a reçu la promesse ferme du gouvernement central, celle de mobiliser 125.000.000 de dollars pour assainir la capitale congolaise.

    Kinshasa est-il la plus grande poubelle du monde ?

    Lorsqu'il peut à Kinshasa, il faut avoir un véhicule amphibie pour mieux surfer dans les rues de la capitale.

    Dans la plupart des communes de la ville, les agents des différents services d'assainissement s'attèlent à l'exécution de plusieurs travaux en vue de rendre la capitale plus belle lors du grand rendez-vous du monde francophone. Sur la place Victoire dans la commune de Kalamu, l'heure est au curage des caniveaux. Les cantonniers sont visibles sur toutes les avenues qui avoisinent cette place mythique de la capitale kinoise.

    le gouvernement provincial a invité tous les occupants ou responsables des parcelles à maintenir jusqu’à 10 mètres de leurs limites à front de rue devant leurs habitations et il promet de lourdes amendes financières pour tout contrevenant. Cependant, au regard des expériences du passé qui ont produit peu de résultats tangibles, la tâche parait difficile mais pas impossible pour le gouverneur André Kimbuta Yango.

    Selon les statistiques rendues publiques par Thérèse Olenga, ministre provincial de l’Environnement, en février 2011, Kinshasa qui compte environ dix millions d’âmes produit journalièrement environ 560 m3 d’immondices, soit plus de 560 tonnes produites chaque jour par les marchés installés sans compter les immondices par les marchés pirates et les ménages.

    La difficulté de la réussite de cette opération réside aussi par le manque d’éducation de la population à la salubrité et à la gestion des ordures qu’elles jettent partout, contraire aux habitudes citadines.

    Tâche également laborieuse pour les autorités urbaines très souvent accusées de manque de suivi et d’une police d’hygiène efficace. On se souviendra à ce sujet qu’en 2011, le gouvernement provincial avait pris un édit interdisant la vente d’eau en sachet, malheureusement, celui-ci n’avait pas été suivi d’effet par ses services.

    Aussi, dans le même registre, on rappel l’échec de l’initiative de ramassage de sachets usés moyennant payement, initiée par l’Hôtel de ville de Kinshasa.

    Au regard de difficultés ci haut évoquées, certains observateurs conseillent plutôt à l’Hôtel de ville de mettre en place une politique rationnelle, stratégique et cohérente aux fins de fournir une réponse durable et conséquente au problème d’insalubrité chronique que connaît la ville de Kinshasa.

    Chacun de tous ceux qui se sont succédés à la tête de la ville de Kinshasa ces dernières années nous a fait voir ce qu’il entendait par le mot salubrité. Certains se sont limités à la démolition des constructions anarchiques et d’autres se sont montrés fiers de mettre bien évidence une poignée de balayeurs sur les principales artères de la ville.

    Je me demande bien pourquoi nous n’avons pas la chance de tomber sur un gouverneur assez futé pour savoir que la propreté dans une ville de huit millions d’habitants passe quand même par un système efficace de collecte et de traitement des ordures.

    Les sacs en plastique et immondices de toutes sortes font partie du décor dans la ville de Kinshasa. Les amas d’ordures sont même devenus des terrains de jeu pour certains enfants.

    C’est facilement que l’état congolais offre des 4×4 à ses députés godillots mais c’est bien plus compliqué apparemment de se procurer des engins pour la salubrité des villes du Congo.
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu