Avertir le modérateur

"prédateurs" de la presse: rsf actualise sa sinistre liste

  • "Prédateurs" de la presse: RSF actualise sa sinistre liste

    "Prédateurs" de la presse: RSF actualise sa sinistre liste

    Quatre nouveaux entrants, cinq sortants, la liste des "prédateurs de la liberté d'informer" publiée chaque année par Reporters sans frontières (RSF) comporte cette année 39 noms de chefs d'Etat, hommes politiques ou religieux, milices et organisations criminelles qui censurent, emprisonnent, enlèvent, torturent et parfois assassinent les journalistes.

    "Ces prédateurs de la liberté de l'information sont responsables des pires exactions contre les médias et leurs représentants. Leurs actions sont de plus en plus efficaces: 2012 a été une année historiquement violente pour les acteurs de l'information, avec un nombre record de journalistes tués" (90), a rappelé Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières dans un communiqué de RSF.

    La publication de cette sinistre liste intervient chaque année à l'occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, qui se tient vendredi. C'est une "occasion de rendre hommage à tous les journalistes, professionnels et amateurs, qui payent leur engagement de leur vie, leur intégrité physique ou leur liberté, et de dénoncer l'impunité dont bénéficient ces prédateurs", a rappelé M. Deloire.

    Les cinq nouveaux prédateurs regroupent le nouveau président chinois Xi Jinping, le groupe djihadiste Jabhat Al-Nosra en Syrie, les membres et partisans des Frères musulmans en Egypte, les groupes armés baloutches du Pakistan et les extrémistes religieux des Maldives.

    Quatre prédateurs en sortent: l'ancien ministre somalien de l'Information et des Télécommunications, Abdulkadir Hussein Mohamed, le président birman Thein Sein, dont le pays connaît une ouverture sans précédent, malgré une situation instable, l'organisation basque ETA, qui a annoncé la fin définitive de ses actions armées, ainsi que les forces de sécurité du Hamas et de l'Autorité palestinienne, dont les exactions "sont en sensible diminution".

    RSF souligne qu'un "prédateur" peut aussi en remplacer un autre: "Xi Jinping reprend sans surprise la place de prédateur de l'ancien président chinois Hu Jintao, le changement d'individu ne remet en rien en cause le système liberticide porté à bout de bras par le Parti communiste chinois".

    "L'entrée de Jabhat Al-Nosra symbolise l'évolution du conflit syrien" où des "groupes armés de l'opposition, qui s'avèrent de plus en plus intolérants et suspicieux envers les médias"

    Du 15 mars 2011 au 3 mai 2013, au moins 23 journalistes et 58 citoyens-journalistes ont été tués en Syrie. A ce jour, 7 journalistes sont toujours portés disparus.

    Au Pakistan, les groupes armés Balochistan Liberation Army (BLA), Baluch Liberation Front (BLF) et Musallah Defa ont fait du Balouchistan l'une des régions les plus dangereuses au monde pour les journalistes. RSF souligne que les services de renseignement pakistanais, également responsables d'exactions contre la presse, figurent déjà dans la liste des prédateurs.

    Le rapport de RSF est disponible en ligne (http://fr.rsf.org/IMG/pdf/predateurs_fr-bd.pdf).
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu