Avertir le modérateur

  • RDC: Nommé Premier ministre, Samy Badibanga entre le marteau-alias Joseph Kabila et l'enclume-le peuple congolais !

    RDC: Nommé Premier ministre, Samy Badibanga entre le marteau-alias Joseph Kabila et l'enclume-le peuple congolais !

    La faiblesse de tout régime dictatorial et sanguinaire est de savoir débaucher pour se maintenir voire survivre. Mais le peuple a toujours un allié qui souvent lui donne raison: le temps! Alias Joseph Kabila, l'imposteur, qui règne en toute impunité en République démocratique du Congo, croit prolonger le temps de sa dictature et son régime d'imposture fin deuxième mandat en nommant Samy Badibanga, transfuge de l'UDPS, qui a participé au fameux dialogue d'Edem Kodjo du camp militaire Tshatshi. Samy Badibanga se dit de l'opposition mais que va-t-il faire en une quarantaine de jours de fin second mandat usurpé et décrié d'alias Joseph Kabila par les congolais ? Samy Badibanga est entre le marteau-alias Joseph Kabila veut sauver sa tête, continuer à régner envers et contre tous et l'enclume-le peuple congolais qui veut le respect de la Constitution, qui fixe deux mandats présidentiels et qui a vent debout, prêt à en découvre avec un Mobutu Bis qui trône abusivement depuis 16 ans !

    Pourquoi la mission de Samy Badibang est impossible ?

    1. On est Premier ministre (PM) de la République, pour la République et tous les citoyens. Depuis la nomination de Samy Badibanga, une frange de ses Frères du Kasaï sont montés au créneau pour le féliciter. Nous n'en citons que deux pour ne pas alourdir notre article. Ngoyi Kasanji, apparatchik joséphiste, gouverneur du Kasaï-Oriental de février 2007 à juillet 2015, toujours gouverneur au Kasaï-Oriental après le découpage des nouvelles provinces, a tweeté "Le peuple kasaïen exprime sa reconnaissance au Président de la République pour l'élévation de l'un de ses fils Samy Badibanga à la primature". Catherine Nzuzi Wa Mbombo, la dinosaure Mobutiste, l'ancienne animatrice du MPR-Parti Etat et danseuse de ventre du dictateur Mobutu tweet: " Félicitation au Président de la République qui a tenu compte de la géopolitique en nommant un fils du centre (Kasaï) !". S'il lui arrive de céder aux sirènes des tribalo-ethno-claniques, Samy Badibanga sera dans le piège car les autres congolais risquent de ne pas se reconnaître de lui. S'il est PM des Kasaïens, pas de raison que les congolais d'autres contrées ne lui fassent confiance. Première piège !

    2. On dit que Samy Badibanga est une marionnette. Qui est derrière Samy Badibanga? Qui tire les ficelles ? Depuis qu'il a été nommé PM en lieu et place de Vital Kamerhé qui voulait tant ce poste, SB doit savoir que les couteaux sont aiguisés. Son problème viendra du parlement. Les députés et sénateurs godillots, applaudisseurs, ventripotents et illégitimes ne vont pas lui faciliter la tâche car leur souci premier est de continuer à siéger même sans mandat. Ce parlement des fourbes et roublards voudra-t-il que Samy Badibanga réussisse ? Pas du tout, car tout réforme doit passer au Parlement illégitime ! Elus pour 5 ans, ces parlementaires corrompus siègent depuis 10 ans. Samy Badibanga qui est récusé par l'UDPS, le parti d'Etienne Tshisekedi, qui est désavoué par la diaspora congolaise car il a accepté d'être le PM d'un imposteur et qui n'a aucune majorité au parlement, comment va-t-il gouverner ? Et les mammouths Joséphistes et dinosaures Mobutistes artisans du régime d'imposture l'ont à l'oeil ! Second piège.

    3. Ils sont nombreux des politicailleurs qui ont trahi, qui ont rejoint la mangeoire d'Alias Joseph Kabila. Étonnant que les mêmes traites s'en prennent à Samy Badibanga, le traitant de Brutus. Le Potentiel écrit que "C’est pour la deuxième fois que Samy Badibanga, député national, président du groupe parlementaire UDPS et Alliés, trahit Etienne Tshisekedi. Elu en 2011 sur la liste de l’UDPS, Samy Badibanga s’était désolidarisé de son parti qui avait pourtant lancé un mot d’ordre à tous ses élus de ne pas siéger à l’Assemblée nationale. Rebelle par rapport à la ligne de son parti, Badibanga et une quarantaine d’autres députés nationaux, estampillés UDPS, continuent à siéger au Palais du peuple. Ce qui leur a valu l’exclusion du parti". Lorsqu'on sait que "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi, président de la fameuse Haute Autorité des Médias (HAM) lors de la transition de 2002-2007 a privé 65 millions des congolais d'un débat démocratique inscrit dans la Constitution de la transition qui devait opposer Jean-Pierre Bemba à Alias Joseph Kabila. Corrompu jusqu'à la moelle épinière, "Momo" Modeste Mutinga Mutuishayi a favorisé le hold-up électoral de 2006. Mieux, après avoir bâilloné les journalistes, muselé des médias, brimer les opposants, celui qui traite Samy Badibanga de Brutus à l'égard d'Etienne Tshisekedi, a été nommé "Rapporteur au Sénat" pour le compte d'alias Joseph Kabila en récompense de la prédation de la liberté de la presse au Congo. Le troisième piège est simple, ceux qui ont trahi le peuple congolais avant Samy Badibanga veulent se blanchir en s'en prenant à lui.

    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu