Avertir le modérateur

  • Kongotimes "Média de Joseph Kabila et des joséphistes" récidive sa compagne de haine contre le prophète Joseph Mukungubila et les Katangais !

    Kongotimes "Média de Joseph Kabila et des joséphistes" récidive sa compagne de haine contre le prophète Joseph Mukungubila et les Katangais !

    Le prophète Joseph Mukungubila

    Qui est derrière Kongotimes ? Pourquoi cette haine affichée contre les Katangais ? Planqué en Irlande, pays qui revendique son identité celtique même s'il demeure partie constitutive du Royaume-Uni, on aurait cru que Kongotimes allait s'inspirer et intégrer l'esprit résistant des Irlandais. Eh bien non ! Sans Rédacteur en chef, sans adresse fixe, Kongotimes est tenu par des non-congolais qui s’immiscent dans les affaires congolo-congolais avec un seul objectif battre en brêche l'unité nationale congolaise. Avec une ligne éditoriale tarabiscotée et alambiquée, reprenant des articles des médias coupagistes de Kinshasa, pour mieux affaiblir la résistance congolaise à l'extérieur, Kongotimes roule pour Joseph Kabila ! Média des joséphistes, Kongotimes récidiviste en continuant sa campagne de dénigrement contre le prophète Mukungubila et des Katangais. Déjà à la Saint sylvestre 2013, alors qu'une centaine de jeunes congolais sans défense étaient massacrés, sans sommation, et que la communauté congolaise interloquée dont certains n'ont même pas fêté les fêtes de fin d'année et du nouvel an 2014, Kongotimes titrait: "Coup d'état à Kinshasa : Les Katangais veulent libérer la RDC" ! Comme si tous ces jeunes tués abusivement étaient Katangais et pour Kongotimes être un Katangais est une tare! La stigmatisation des Katangais par ce média des joséphistes est ahurissante. Et pourtant ce ne sont pas que les Katangais qui soutiennent le régime d'imposture de Joseph Kabila. Auprès de l'incapacitaire de Kingakati n'y a -t-il pas des Bandundois, Équatoriens, Bas-Kongolais, Kasaïens, Kivutiens, Maniemiens...N'est-ce pas que tous les ventripotents, aplaventristes qui sont à la mangeoire de Joseph Kabila les sont d'abord pur mêmes, engagent-ils automatiquement leurs communautés ? Pourquoi tant de haine contre les Katangais ? Interpellé le 15 mai à 6 heures du matin à son domicile, situé dans la banlieue de Johannesburg (Afrique du Sud), le pasteur Joseph Mukungubila, accusé par le régime d'usurpation de Kinshasa d'avoir fomenté les attaques du 30 décembre dans la capitale congolaise et dans deux autres villes du pays, a été remis en liberté provisoire par le tribunal de Johannesburg. "Il a payé une caution de 5 000 rands (environ 500 dollars)", selon une source proche du dossier en Afrique du Sud. Voilà que le site mensonger "Kongotimes" écrit que le gouvernment congolais a versé une somme colossale d’ 1 million de dollars pour la libration du cousin de Joseph Kabila !

    Voici l'article mensonger du fameux "Kongotimes".

    Un cousin de «Joseph KABILA», arrêté puis relâché en Afrique du Sud

    Qui a payé la caution du Prophète Mukungubila, Munkulunkulu Mutumbo, neveu du feu Mzée Laurent Unité Des Valeursiré Kabila ? Que s'est-il passé le matin du 15 mai en Afrique du Sud ? Arrêté à 5h par l’Interpol accompagné de la police sudafricaine, Joseph Mukungubila, instigateur des attaques terroristes du 30 décembre 2013, a été relâché le soir. Qui a payé la caution ?

    Un câble diplomatique sud-africain révèle que le gouvernement congolais, paniqué par l’arrestation de l’instigateur des attaques des sites stratégiques, a versé une somme colossale d’ 1 million de dollars pour la libration du cousin de Joseph Kabila. Par ailleurs, notre source nous signale que la NSA américaine ainsi que le service de renseignement de Pretoria ont obtenu auprès de Mukungubila, des délicieuses informations sur la mafia Kabiliènne : « l’attaque du 30 décembre a été planifié par le Ministère de l’Intérieur, Richard Muyeg et le commissaire Général de la Police, Charles Bisengimana ont été longuement cités. Mukungubila a expliqué le système de la maffia, les mascarades d’attaques du 30 décembre étaient destinées à neutraliser certains officiers militaires soupçonnés de comploter contre pouvoir ; justifier les arrestations dans le rang de l’opposition.

    Dans ce système, le gouvernement joue à la fois, le rôle de BOSS, de FLIC, et de JUGE. Il donne la manne, enquête et il juge. Les responsables sont libérés envoyés en Afrique du Sud, Brazzaville, Rwanda ou la Suède. Et les innocents envoyés en prison. Le fonctionnement est triangulaire, explique le cousin de Joseph Kabila. En haut, il y a le gouvernement qui me remet l’argent, le seigneur distribue ensuite à ses fidèles combattants. Ces derniers, manipulés, font le travail indirectement pour le gouvernement.

    Pour rappel, le 30 décembre 2013, munis des simples bâtons, les hommes du prophète Mukungubila avaient neutralisé la garde républicaine à la RTNC, ils ont pris en otage des journalistes. Toujours à l’aide de leurs bâtons, ils ont attaqué l’aéroport de Ndili et l’Etat Major FARDC. Il faut être un idiot pour avaler tout ça. Quelques minutes après l’attaque, Lambert Mende expliquait à la RTNC2 que tout était rentré dans l’ordre, les assaillants ont été tués, il donne un chiffre de 117 assaillants abattus. Curieusement aucun couvre feu n’a été décrété, l’incident était clos par la très célèbre phrase : « une enquête est en cours ».

     

    Avec tous les prédateurs et rapaces qui gravitent autour de "Kongotimes" pour mieux liquider le Congo, Kongotimes est-il un média congolais ou médias des congolais ? Jamais !
  • Du Boko Haram à Lubumbashi: Jean-Claude Muyambo Kyassa menace et agresse avec son arme... Madame Claude Kabange Mulongo Lukomba!

    Du Boko Haram à Lubumbashi: Jean-Claude Muyambo Kyassa menace et agresse avec son arme... Madame Claude Kabange Mulongo Lukomba!

    Alors que le monde entier se mobilise et manifeste le soutien aux 200 jeunes filles enlevées par Boko Haram, et les cinq chefs d'Etat africains, réunis samedi 17 mai à Paris autour du président français François Hollande, ont adopté un plan d'action régional pour lutter contre le groupe islamiste armé nigérian Boko Haram, devenu « une menace majeure » en Afrique et qui a une stratégie anti-civilisationnelle, à Lubumbashi au Katanga, dans le sud-est de la République démocratique du Congo, c'est Jean-Claude Muyambo qui défraie la chronique. On sait à présent que l’éphémère et ancien ministre des Affaires sociales, action humanitaire et solidarité nationale du gouvernement Gizenga II (son passage à ce ministère n'a laissé aucune trace) a une milice d'une centaine des jeunes désœuvrés à Lubumbashi. Entouré de ses miliciens armés des machettes, paires de ciseaux, pelles et pistolets, Jean-Claude Muyambo Kyassa a encouragé, menacé et agressé Madame Claude Kabange Mulongo Lubumbo, le mardi 13 mai dernier à 16h30 au N°32-34 de l'avenue Nguz Karl I Bond, quartier joli City à Lubumbashi.

    Madame Claude Kabange Mulongo Lukomba, universitaire.

    Jean-Claude Muyambo Kyassa, le Joe Dalton du Katanga !

    Le seul mérite de Jean-Claude Muyambo Kyassa est d'avoir combattu son frère , devenu son ennemi juré, Moïse Katumbi, le gouverneur du Katanga. Et Jean-Claude Muyambo Kyassa joue de cette victimisation voulue et entretenue de cette lutte fratricide afin de trouver compassion auprès des Katangais. A 48 ans, comment Jean-Claude Muyambo qui s'autoproclame militant des droit de l'homme, peut s'autoriser à menacer et agresser Madame Claude Kabange Mulongo Lukomba pour sa parcelle qu'il veut spolier ? Spoliateur patenté à tour de bras, Jean-Claude Muyambo Kyassa a la mauvaise réputation de spolier les plus démunis à Lubumbashi, c'est comme ça qu'il s'est enrichi et fait de lui un propriétaire terrien.

    Est-il normal de bousculer, menacer, agresser une femme sans défense ? Heureusement Madame Claude Kabange Mulongo Lukomba encore elle était habillée en jeans et boubou, sinon si elle était en pagne, cela serait un scandale. Jean-Claude Muyomba avec sa chemise verte, pantalon kaki et képi blanc vociférant contre une femme qui lui tient la tête et refuse de se faire spolier. Habitué de s'occuper de son parc animalier qu'il a ouvert en 2009 près de la capitale katangaise, le Muyambo Park, Jean-Claude Muyambo Kyassa a cru peut-être que Madame Claude Kabange Mulongo Lukomba est un animal qu'il peut disposer à son gré, il s'est gravement trompé de cible.

    Madame Claude Kabange Mulongo Lukomba est une dame de fer, la "Jeanne d'Arc" de la dynastie Mulongo. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds , c'est connu de tous.

    Si Jean-Claude Muyambo Kyassa a fait son droit à l'Université de Lubumbashi, Madame Claude kabange Mulongo épouse de l'ingénieur Lukomba a étudié à l'Université de Kinshasa. Petit-fils d'un ingénieur néerlandais, Jean-Claude Muyambo Kyassa doit savoir que Madame Claude Kabange Mulongo Lukomba est la fille cadette de David Mulongo Diwi Dia Ntambo, administrateur de territoire à l'époque coloniale, pasteur Méthodiste et polyglotte. Madame Claude Mulongo Kabange Lukomba ne peut en aucun cas être complexée devant Jean-Claude Muyombo Kyassa, un spoliateur, devenu millionnaire du dimanche qui clame tout haut qu'il est le le prochain Président, dans quelle République ? Pas la République démocratique du Congo, nous ne voulons plus des politicailleurs-ventripotents sans moral ni éthique. Toucher, humilier une femme, c'est insulter la matrice mère de la République. Si vraiment Jean-Claude Muyambo Kyassa pensait qu'il pouvait devenir Président de la République, il vient d’hypothéquer son avenir politique. Il est dès à présent dans l’œil du cyclone, il payera très cher son acte d'agression envers Madame Claude Kabange Mulongo Lukomba. Et si quelque chose de fâcheux arriver à cette brave mère de famille, Jean-Claude Muyambo Kyassa portera toutes les responsabilités.

    Jouer au Boko Haram au Katanga, singer Joe Dalton dans les Aventures de Lucky Luke pour menacer et agresser une femme pour son lopin de terre qu'elle a mis en valeur en construisant une maison que Jean-Claude Muyambo Kyassa vient de faire démolir est une bassesse d'esprit. Si Jean-Claude Muyambo Kyassa avait étudier le droit, il aurait su que la propriété revient au premier acheteur ? Lancer des bomber lacrymogènes dans le quartier pour terroriser les paisibles citoyens, installer des drapeaux de son parti comme l'a fait Jean-Claude Muyambo Kyassa dans la parcelle de Madame Claude Kabange Mulongo Lukomba sont des infractions punissables par la loi. Il ne faut pas faire le droit pour le savoir.

    Pour avoir brillamment échoué dans sa candidature à la députation en 2011, Jean-Claude Muyambo Kyassa pense-t-il que Madame Claude Kabange Mulongo Lukomba est son punching ball ?

    Les arrivistes, parvenus et complexés sont très dangereux dans le vivre ensemble, surtout la bonne marche de la République.
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu